/misc
Navigation

Problème à régler

Les botteurs des Carabins ont connu des ratés dernièrement

SPO-FOOTBALL-CARABINS
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les Carabins ont trouvé un moyen de se rendre à la Coupe Mitchell, qu’ils disputeront samedi à Guelph, mais il y a un aspect de leur jeu qui inquiète particulièrement depuis quelques semaines: les performances des botteurs.

Samedi dernier, lors du match de la Coupe Dunsmore contre le Rouge et Or de l’Université Laval, plusieurs retenaient leur souffle chaque fois que Louis-Philippe Simoneau s’amenait pour tenter un placement. Ce n’était pas plus convaincant pour le spécialiste des bottés de dégagement et d’envoi, Félix Ménard-Brière, qui a connu possiblement le pire match de sa carrière universitaire.

Dans le cas de Ménard-Brière, il était incommodé par une blessure à l’épaule gauche, mais il assure que ce n’est pas la raison pour laquelle il a connu des ennuis.

«J’avais en tête que je jouerais avec la douleur. Mais je suis capable de jouer, alors ça va en prendre beaucoup plus que ça de ma part. Je peux faire mieux et ce n’est pas ma blessure qui est la cause de mes difficultés», a dit Ménard-Brière, qui fait tous les efforts et exercices nécessaires pour accélérer le processus de guérison de son bras meurtri.

Il a aussi promis de tout faire pour se démarquer, samedi prochain, notant qu’il avait connu son meilleur match à la Coupe Mitchell, l’an dernier.

La pire saison de sa carrière

Si la contre-performance de Ménard-Brière semblait plutôt être une erreur de parcours, c’est différent pour Simoneau.

Cette saison, il a éprouvé toutes sortes de difficultés, avec un taux de réussite d’à peine 61,9 % sur ses tentatives de placement. Lorsque les placements étaient de 19 verges ou moins, il en a réussi trois sur quatre et sur des distances entre 19 et 29 verges, Simoneau en a envoyé cinq entre les deux poteaux, en huit essais. Ce sont là beaucoup de points laissés sur le terrain pour les Carabins.

«J’ai eu ma pire saison à vie. Denis (Boisclair, l’entraîneur des botteurs, NDLR) me dit de continuer et de garder la tête haute. Ça ne sert à rien de me dire que je suis pourri. La saison passée, ç’a bien été, tout comme mes saisons collégiales, alors je ne suis pas inquiet pour le futur», a-t-il admis.

Pas question donc de s’apitoyer sur son sort. Simoneau promet de rebondir.

«Je mets ça de côté pour me concentrer sur la demi-finale canadienne. Je veux bien finir ma pire saison», a-t-il ajouté, petit sourire en coin.

Simoneau a vu et revu ses dernières performances et les a analysées avec son entraîneur. Ont-ils trouvé ce qui clochait?

«Je néglige un peu ma technique. Des fois, je me penche un peu trop, mais ce sont vraiment juste des petits trucs qu’on voit sur les vidéos. C’est ce sur quoi je travaille quand je viens ici m’entraîner l’après-midi», a-t-il expliqué.

Des heures supplémentaires

Ce n’est certainement pas par paresse ou manque d’ardeur au travail que Simoneau se retrouve dans cette situation. Des heures supplémentaires, il en a fait et en fera encore beaucoup d’ici au prochain match. Il est convaincu qu’il saura se replacer. Mais il se doit de le faire plutôt rapidement s’il veut aider les siens à atteindre le match de la Coupe Vanier encore cette année.

«J’ai encore plein de ballons à botter cette semaine. Je n’ai pas le choix pour être meilleur. Ça va revenir. Je travaille fort et je suis persévérant. Ce n’est pas comme si je n’avais jamais botté de ma vie. J’ai connu des expériences stressantes l’an passé et à la Coupe du monde avec Équipe Canada junior, alors ce n’est pas le stress qui va faire que je m’écroule. C’est vraiment juste de me concentrer et de m’exécuter à la perfection, comme je suis capable de le faire», a souligné le joueur de 20 ans.

 

# 18 Louis-Philippe Simoneau

SPO-FOOTBALL-CARABINS
Photo courtoisie

Pour la saison régulière

  • Tentatives de placement: 61,9 % (13 en 21)
  • Bottés de dégagement: 36 Moy. par botté (verges)
  • Bottés d’envoi: 57 Moy. par botté (verges)
  • Plus long  réussi: 39 verges
  • Plus long: 45 verges
  • Nombre: 2

Dans le match de la Coupe Dunsmore

  • Tentatives de placement: 50 % (3 en 6)

 

# 82 Félix Ménard-Brière

SPO-FOOTBALL-CARABINS
Photo courtoisie

Pour la saison régulière

  • Tentatives de placement: 0 % (0 en 1)
  • Bottés de dégagement: 42,7 Moy. par botté (verges)
  • Bottés d’envoi: 59 Moy. par botté (verges)
  • Plus long: 69 verges
  • Nombre: 31

Dans le match de la Coupe Dunsmore

  • Bottés de dégagement: 30,4 Moy. par botté (verges)
  • Plus long: 44 verges
  • Bottés d’envoi: 55 Moy. par botté (verges)