/news/education
Navigation

Des jeux vidéo pour contrer le décrochage

Coup d'oeil sur cet article

Une vingtaine d’élèves de l’école secondaire Joseph-François-Perrault participent à un projet unique à Québec qui les mènera à créer un jeu vidéo d’ici la fin de l’année scolaire, une initiative pour lutter contre le décrochage scolaire réalisée en partenariat avec Ubisoft.

Ces jeunes – en grande majorité des garçons – ont passé la journée de mardi dans les locaux d’Ubisoft, à Québec, afin de se familiariser avec l’univers du jeu vidéo. Par la suite, ils se réuniront jusqu’à six fois par semaine à l’école pendant l’heure du midi ou après la classe pour créer leur propre jeu vidéo.

«C’est très accrocheur comme projet. On vient travailler sur leur motivation, on vient leur trouver une raison de se lever le matin. C’est comme s’ils avaient gagné le gros lot», lance la directrice adjointe de l’école et responsable du projet, Diane Vaillancourt.

Plusieurs jeunes qui ont été sélectionnés éprouvent toutes sortes de difficultés à l’école. La grande majorité «tripe» sur les jeux vidéo, comme Félix, 16 ans, qui peut jouer jusqu’à 25 heures par semaine.

Six écoles participantes

Cette initiative a été lancée par Fusion jeunesse, un organisme qui lutte contre le décrochage scolaire. Six écoles participent à ce projet cette année, dont une dans la région de Québec. «On espère que les jeunes vont se découvrir des talents», lance Gabriel Bran Lopez, président et fondateur de l’organisme.

«On veut leur transmettre notre passion», ajoute Andrée Cossette, directrice exécutive des ressources humaines et communications chez Ubisoft, qui souligne que l’univers du jeu vidéo repose sur plusieurs talents, et pas seulement sur celui des programmeurs.

En plus du mentorat offert par deux employés d’Ubisoft tout au cours de l’année scolaire, les élèves seront encadrés chaque semaine par des étudiants de l’Université Laval.

Des projets semblables ont déjà été réalisés par Fusion Jeunesse dans les domaines de la robotique, en collaboration avec Bombardier, et en design de mode, avec Aldo.