/news/politics
Navigation

Rapport Charbonneau: «Notre société s'était un peu endormie» -Philippe Couillard

Philippe Couillard
Simon Clark/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Sans s'engager à mettre en œuvre chacune de ses recommandations, Philippe Couillard promet de donner suite au rapport Charbonneau.
 
Le premier ministre estime que le Québec avait besoin de cette commission d'enquête. «Notre société s'était un peu endormie, son niveau de vigilance a baissé, on s'est assis sur le fait qu'on avait des lois qu'on trouvait plus avancées qu'ailleurs, a-t-il soutenu mardi, quelques minutes après le dévoilement des conclusions du rapport Charbonneau. Le gouvernement a agi, agit et va continuer d'agir».
 
«Aujourd'hui, je ne peux pas vous donner de message sur chaque recommandation, mais ce que je veux vous dire, cependant, c'est qu'on va les étudier avec beaucoup d'attention et y donner suite le mieux possible», a-t-il renchéri.
 
Philippe Couillard a reconnu que les exigences de financement de 100 000 $ par ministre posées par son parti sous l'ère Charest avaient pu placer des élus dans une position de vulnérabilité, comme l’a souligné le rapport Charbonneau. Il a assuré que ces cibles ne l’avaient jamais placé dans une position éthique délicate.
 
«Jamais que quelqu’un est venu me voir pour me dire: “écoute, il y a le financement, mais il y a tel contrat”, je n’ai jamais vu ça», a déclaré le premier ministre.
 
Il n’a pas manqué de souligner l’incapacité du commissaire Renaud Lachance à établir un lien entre les dons politiques et l’octroi des contrats.
 
Se dissociant de la commissaire Charbonneau, M. Lachance a écrit qu’il ne pouvait souscrire à la thèse «concluant à un lien indirect entre le versement de contributions politiques et l’octroi de contrats au niveau provincial».
 
Julie Boulet

Philippe Couillard a par ailleurs réitéré sa confiance envers la députée de Laviolette et ex-ministre des Transports, Julie Boulet, dont le nom revient à plusieurs reprises dans le rapport Charbonneau.
 
«Mme Boulet est membre de notre caucus. Elle représente très bien sa population et je pense qu’il y a lieu de le souligner», a-t-il dit.

- Avec la collaboration de Louis Gagné

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.