/sports/others
Navigation

Myriam Trépanier remporte le Red Bull crashed ice

La Québécoise Myriam Trépanier a réussi à remonter le peloton tranquillement, grâce à sa solide technique.
Photo Le Journal de Québec, Pascal Huot La Québécoise Myriam Trépanier a réussi à remonter le peloton tranquillement, grâce à sa solide technique.

Coup d'oeil sur cet article

Pour la première fois, une Québécoise, Myriam Trépanier, a remporté le RedBull Crashed Ice à Québec, soulevant la foule déjà très animée installée au centre-ville.
 
Celle qui était quatrième à un certain moment a pu profiter de deux chutes pour s’installer en première position et terminer sans être inquiétée. Trépanier n’était toutefois pas seule sur le podium puisque Maxie Plante a complété le doublé québécois. «Merci Québec», criait la championne qui arborait fièrement un chandail fleurdelisé.

La Québécoise Myriam Trépanier a réussi à remonter le peloton tranquillement, grâce à sa solide technique.
Photo Le Journal de Québec, Pascal Huot

«Je n’aurais pas pu demander mieux», a dit, tout sourire, la jeune femme de Saint-Michel-de-Bellechasse, près de Lévis. Plusieurs membres de sa famille étaient présents pour l’encourager.
 

L’Américain Cameron Naasz a survolé la compétition chez les hommes.
Photo Le Journal de Québec, Pascal Huot
L’Américain Cameron Naasz a survolé la compétition chez les hommes.

Trois Canadiens en finale

Du côté des hommes, l’Américain Cameron Naasz est venu couper l’herbe sous le pied des trois Canadiens qui s’étaient taillé une place en finale, en gagnant facilement. «J’étais confiant et pas fatigué, j’ai juste patiné très rapidement», analysait le vainqueur.
 
L’Américain, qui était l’un des favoris de la compétition, avait tout de même fait un parcours discret samedi, passant d’une étape à l’autre sans difficulté. Les deux frères Moriarity, originaires de Montréal, avaient pour leur part été spectaculaires tout au long de la soirée, encouragés par la foule. 
 
Or, lors de la finale, Naasz est sorti des blocs dès le départ et a survolé la piste de 460 mètres loin devant les Canadiens. Même une petite chute en fin de parcours ne l’a jamais fait regarder en arrière. 
 
Dean Moriarity a lui aussi pu se démarquer lors de la dernière finale, distançant son frère et le champion du monde en titre, Scott Croxall, par plusieurs coups de patin. Dean avouait être assez fébrile d’être en finale contre son frère. «J’avais plus peur de me faire battre par mon frère [que par les deux autres]», indiquait-il en riant.
 

La Québécoise Myriam Trépanier a réussi à remonter le peloton tranquillement, grâce à sa solide technique.
Photo Le Journal de Québec, Pascal Huot

Commanditaire absent

Même si elle a grimpé sur la première marche du podium, Myriam Trépanier a voulu rappeler que ses déplacements étaient à ses frais, contrairement aux hommes. «J’ai besoin de commanditaires», a lancé celle qui souhaite prendre part aux autres étapes, dont Munich en janvier.
 
Bien qu’elle en soit à sa troisième année de compétition, la hockeyeuse qui travaille pour Saputo au Minnesota en était à une première présence à Québec.  

Un parcours acrobatique

La difficulté du tracé a donné du fil à retordre aux athlètes qui sont passés sur le parcours de Québec.

Rien pour ternir la soirée, plusieurs Québécois ont eu de la difficulté à percer le tableau de la première épreuve du Championnat mondial «d’Ice cross downhill», les meilleurs s’arrêtant à la ronde des 32. Plusieurs ont vanté la qualité des athlètes et la difficulté du parcours pour expliquer leur performance.

Le vétéran Simon Gagnon, qui avait bon espoir de faire du chemin dans la compétition, est malheureusement tombé. «Ça m’a pris du temps pour me relever», lance-t-il déçu.

Gagnon ne voyait toutefois pas sa présence à Québec de façon nostalgique. «J’ai juste 39 ans je ne suis pas un vieillard», a-t-il-ri.

Guillaume Bouvet-Morrissette, qui a terminé 29e, a espéré profiter des chutes après un mauvais départ, mais il a manqué de chance. «Les gars n’ont pas fait d’erreurs», analysait-il.

Déception pour le vainqueur en titre

Marco Dallago, le vainqueur de la dernière course à Québec en 2014 n’a pas pu se rendre plus loin que la ronde des 32.

Lui et son frère avaient pourtant poussé l’entraînement cet été afin de devenir des vrais professionnels de la discipline. «Les athlètes au sommet sont tellement proches, maintenant», a-t-il indiqué en vantant les compétiteurs.

Le directeur technique de Redbull était toutefois heureux du parcours qu’il a créé, satisfait du spectacle qu’il donnait, même si quelques coureurs se sont blessés et beaucoup sont tombés.

«La première course, il y a toujours plus de blessures, c’est tout le temps comme ça, les athlètes sont fébriles et ça fait six mois qu’ils n’ont pas compétitionné», explique-t-il

Les podiums

Femmes

1ere  Myriam Trépanier (CAN)
2e  Maxie Plante (CAN)
3e  Elaine Topolnisky (CAN)
4e  Alexis Jackson (USA)

Hommes

1er  Cameron Naasz (USA)
2e  Dean Moriarity (CAN)
3e  Scott Croxall (CAN)
4e  Dylan Moriarity (CAN)