/sports/others
Navigation

Deux grosses prises pour le Rouge et Or

Gaboury et Rae-Paré confirment leur présence à Laval

Émie Gaboury ( joueuse qui saute à gauche) était convoitée par une trentaine d’universités, dont plusieurs aux États-Unis.
Photo courtoisie Émie Gaboury ( joueuse qui saute à gauche) était convoitée par une trentaine d’universités, dont plusieurs aux États-Unis.

Coup d'oeil sur cet article

Entraîneur de l’équipe féminine de volleyball de l’Université Laval, Olivier Caron a frappé non pas un, mais deux grands coups.

Caron a convaincu Émie Gaboury et Anne-Claudel Rae-Paré, une des meilleures joueuses de la Ligue collégiale division 1, de se joindre au Rouge et Or. À 6 pi 1 po, Gaboury, selon Caron, était convoitée par une trentaine d’universités, dont plusieurs des États-Unis.

«Ça fait deux ans que nous travaillons fort sur ce dossier, a confié Caron. Avec Émie, nous avons notre passeuse pour les cinq prochaines années.»

Pourquoi Gaboury a-t-elle opté pour le Rouge et Or? «Elle connaît bien la région puisque son père (Denis) a déjà dirigé les Titans de Limoilou, en plus d’avoir été adjoint chez le Rouge et Or (en 1991-1992).» Membre de l’équipe nationale junior, Gaboury participera à un camp d’entraînement avec les seniors pendant les Fêtes. Elle s’est aussi taillé une place au sein de la formation de l’Ontario dans les deux dernières années.

RAE-PARÉ

En plus de Gaboury, le Rouge et Or alignera Anne-Claudel Rae-Paré, qui fait la pluie et le beau temps en division 1 de la Ligue collégiale.

L’an dernier, l’attaquante réceptionneuse de 1 m 85 des Nordiques de Lionel-Groulx a dominé le circuit avec une moyenne de 4,35 points par manche. Elle est aussi arrivée deuxième dans les attaques marquantes par manche et troisième pour le nombre d’as. Rae-Paré a été choisi au sein de la première équipe d’étoiles au Canada.

Cette saison, Rae-Paré arrive au troisième rang pour le nombre de points par manche et au quatrième quant au nombre d’attaques marquantes par manche.

«Anne-Claudel est une attaquante costaude. Elle amènera beaucoup de profondeur à l’équipe.»

Le recrutement de Caron en vue de la prochaine saison n’est pas encore terminé puisqu’il convoite encore deux espoirs. «Une s’aligne chez les Élans de F.-X.-Garneau et l’autre chez les Lynx d’Édouard-Montpetit. J’attends des réponses de leur part.»