/news/currentevents
Navigation

Saint-Jean-sur-Richelieu: un homme de 25 ans en crise abattu par les policiers

Selon nos informations, il aurait chargé les policiers en brandissant son couteau.

Saint-Jean-sur-Richelieu: un homme de 25 ans en crise abattu par les policiers
PHOTO AGENCE QMI, MAXIME DELAND

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU - Un homme en crise qui venait de frapper sa mère au visage a été abattu par les policiers appelés sur place, mercredi matin, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Un peu après 9 h, une violente dispute a éclaté entre Mathieu Lévesque, âgé de

25 ans, et ses parents à l’intérieur de la résidence familiale située sur la rue Fournier, au cœur d’un paisible quartier résidentiel.

Saint-Jean-sur-Richelieu: un homme de 25 ans en crise abattu par les policiers
PHOTO AGENCE QMI, MAXIME DELAND

 

Durant l’altercation, le jeune homme en crise aurait asséné un coup de poing au visage de sa mère.

Un appel de détresse a alors été logé au 911 depuis la résidence.

Les premiers policiers appelés sur les lieux se sont retrouvés face au suspect extrêmement agité et armé d’un couteau.

Selon nos informations, Mathieu Lévesque aurait chargé les policiers en brandissant son couteau. Devant la menace, l’un d’eux a ouvert le feu, atteignant mortellement le jeune homme.

Une policière ayant participé à l’intervention ainsi que la mère du suspect ont été transportées à l’hôpital pour traiter de légères blessures.

Le policier qui a tiré a également été conduit à l’hôpital pour un choc nerveux.

Par mesure de transparence, l’enquête visant à faire la lumière dans ce dossier a été confiée à la Sûreté du Québec.

Saint-Jean-sur-Richelieu: un homme de 25 ans en crise abattu par les policiers
PHOTO AGENCE QMI, MAXIME DELAND

 

Pas surpris

Dans le voisinage, cette tragédie n’a pas étonné.

«Quand il y a un drame quelque part et qu’on écoute les bulletins de nouvelles, on entend toujours les voisins dire qu’ils sont surpris, que jamais ils n’auraient pu prévoir un événement aussi grave... Mais dans le cas présent, c’est tout à fait le contraire. Personne n’est surpris que ça se soit passé dans cette maison», a raconté un homme, qui demeure à quelques maisons.

Selon un autre voisin qui a aussi préféré taire son identité, le jeune homme abattu par les policiers était en mauvais terme «avec plein de monde qui habite sur la rue». Ses relations avec le voisinage étaient à ce point tendues qu’une famille aurait même décidé de déménager récemment pour retrouver une certaine quiétude dans un autre quartier.

Saint-Jean-sur-Richelieu: un homme de 25 ans en crise abattu par les policiers
PHOTO AGENCE QMI, MAXIME DELAND