/entertainment/radio
Navigation

Denis Gravel porte «l’odieux des performances les plus décevantes de tout le navire Radio X»

Denis Gravel porte «l’odieux des performances les plus décevantes de tout le navire Radio X»

Coup d'oeil sur cet article

L'ancien morning man de Radio X, Denis Gravel, s'est montré déçu des résultats du sondage Numéris dévoilés jeudi. Déplacé à la case horaire du retour, sans son compatriote de longue date Jérôme Landry, Gravel n'a pas su conserver l'auditoire de son prédécesseur, Stéphane Gasse, maintenant au micro de BLVD FM.

CHOI FM passe donc de 18 600 à 13 000 auditeurs dans le marché central (12 ans et plus) en occupant la quatrième position.

L'animateur demeure toutefois confiant pour la suite des choses.

Voici les commentaires de Denis Gravel à la suite du dévoilement des résultats

«Je ne cacherai pas que pour la gang du retour, c’est plate d’avoir l’odieux de porter une des performances les plus décevantes de tout le navire de Radio X.»

«C’est sûr que quand on prend une grille de programmation et qu’on la jette par terre c’est déjà beau qu’il y ait une grille de programmation qui existe parce que cet été, il a venté.»

«Il a fallu que plusieurs personnes dont toi [Richard Martineau] se virent sur un 10 cents pour avoir une grille de programmation d’automne à avoir à offrir aux auditeurs de Radio X, qui ont toujours été excessivement exigeants.»

«C’est sûr qu’en deux mois de radio, il ne fallait pas s’attendre à des miracles.»

«Tout le monde a un ajustement à faire. Ce sont des nouvelles heures, de nouveaux adversaires...»

«Je ne cacherai pas que côté personnel, j’aurais voulu m’investir davantage dans l’émission que je commençais, mais entre deux bébés, j’ai choisi le plus malade des deux et j’ai mis l’émission de côté pour m’occuper de mon enfant qui avait des problèmes.»

«On a parlé avec les patrons tout à l’heure et la confiance est encore là. C’est le temps qui va donner raison et donner tord à certaines personnes versus d’autres.»

«La bonne nouvelle d’un sondage comme celui-là, c’est qu’il y a des gens qui vont en manger toute une. Pour leur rendement, ils peuvent juste baisser et pour nous autres, j’ai la certitude que tout ce qu’on peut faire c’est monter.»