/sports/golf
Navigation

Ronde presque parfaite

La Québécoise a joué -5 lors de la deuxième ronde des qualifications de la LPGA

La Québécoise Maude-Aimée LeBlanc a connu la meilleure ronde (-5) parmi les 157 golfeuses qui ont pris part jeudi à la deuxième ronde du tournoi de qualification de la LPGA.
Photo d'archives La Québécoise Maude-Aimée LeBlanc a connu la meilleure ronde (-5) parmi les 157 golfeuses qui ont pris part jeudi à la deuxième ronde du tournoi de qualification de la LPGA.

Coup d'oeil sur cet article

DAYTONA BEACH, Floride | Maude-Aimé LeBlanc vise un top 5 au tournoi de qualifications de la LPGA. Si elle continue à jouer comme elle l’a fait jeudi, tous les espoirs sont permis.

La Québécoise a remis une carte de 67 (-5) sur le parcours Hill, le plus difficile des deux que les joueuses parcourent en alternance cette semaine.

Il s’agit de la meilleure performance de la journée, sur 157 golfeuses.

Après deux rondes, LeBlanc se retrouve donc à -6, ce qui la place dans une double égalité au cinquième rang.

«Je me rapproche de mon but, alors c’est bien», a-t-elle dit après coup.

LeBlanc était plus que satisfaite de sa journée, d’autant plus qu’elle appréhendait ce parcours.

«C’est mon meilleur score sur ce terrain [à vie], alors je suis vraiment contente d’avoir performé quand ça compte, a-t-elle admis.

«Je sens que j’ai brisé la glace avec lui. J’ai eu de la misère ici dans le passé. J’avais beaucoup de démons sur ce terrain», a-t-elle poursuivi.

On peut dire qu’elle les a chassés, ces démons, à grands coups d’oiselets.

En tout, elle en a réussi cinq, dont trois de suite. Et ils ont tous été faits sur le neuf de retour.

«Tout allait bien. Les quatre derniers trous ne sont pas faciles, alors j’étais bien contente de finir avec un -1 sur cette séquence. Et je n’ai pas commis de boguey, alors ç’a été une ronde presque parfaite», a souligné la golfeuse.

Il y a eu un certain déclic et les succès se sont enchaînés.

«J’ai apporté un petit ajustement au 10e sur mes coups roulés. Parce que sur le premier neuf, j’ai fait des bons coups, mais les roulés tombaient un peu moins. Mais sur le neuf de retour, ils ont décidé de tomber!» a-t-elle dit.

Beaucoup de positif

Il est évident qu’une telle ronde ne peut qu’augmenter la confiance de LeBlanc, d’autant plus qu’elle retournera aujourd’hui sur un terrain avec lequel elle se sent très à l’aise.

«Mon tempo aujourd’hui était presque parfait. Il y a plein de bonnes choses que je vais pouvoir transporter demain [vendredi]. Le putting était excellent et juste le fait que je sois vraiment à l’aise sur l’autre terrain, ça va aider», a noté la Sherbrookoise.

À un certain moment, le groupe de LeBlanc a dû patienter une vingtaine de minutes avant de prendre son départ en raison du retard devant lui. C’était juste à côté d’un tableau affichant le nom des meneuses. On pouvait y lire tout en bas celui de LeBlanc.

«Je l’ai vu, car j’ai pas mal eu le temps de regarder partout! Mais ça ne m’a pas dérangée, parce que je sais qu’il reste beaucoup de golf à jouer. Ce n’est pas le moment de s’exciter. Si on était dans la dernière ronde par contre, j’aurais évité le tableau et j’aurais plutôt regardé le ciel!» a-t-elle mentionné.

Les deux autres Québécoises qui se battent également pour avoir leur carte de la LPGA, Sara-Maude Juneau et Anne-Catherine Tanguay se retrouvent toutes les deux à +1 avec des rondes respectives de 77 (+5) et 73 (+1).

Elles partagent le 58e rang. Les 70 meilleures après quatre rondes passeront en finale.

Deux golfeuses trônent en tête à -9, soit la Chinoise Simin Feng et la Sud-Coréenne Julie Yang.

Sur le même sujet