/travel
Navigation

À la découverte du patrimoine naturel et culturel de la Chine

La ville ancienne de Pingyao est une cité médiévale fortifiée établie au 8e siècle.
Photo Agence QMI, Anne Marie Parent La ville ancienne de Pingyao est une cité médiévale fortifiée établie au 8e siècle.

Coup d'oeil sur cet article

La Chine est le troisième plus grand pays au monde et compte la plus grande population, avec plus de 1,3 milliard d’habitants. La diversité de cette destination est telle que l’on peut éviter les grandes villes surpeuplées et polluées.

Le pays abrite 30 sites du patrimoine de l’UNESCO et bien d’autres lieux qui mériteraient cette reconnaissance mondiale. Parmi les 22 provinces chinoises, le Sichuan et le Shanxi révèlent de fascinants attraits.

La province du Sichuan

Si l’on ne connaît pas les noms de toutes les provinces de Chine, la région du Sichuan (aussi écrit Séchuan et Séchouan) est sûrement la plus évocatrice puisque sa cuisine est réputée mondialement, notamment pour ses mets épicés au poivre de Sichuan, venant en trois variétés, noir, blanc et rouge. Par ailleurs, un des aliments les plus déclinés est le bambou, l’arbre vedette du Sichuan. Les pousses de bambou sont très tendres et accompagnent bien les plats.

De là aussi l’autre icône de cette province: l’adorable panda, qui se nourrit de cette plante.

Bébés pandas au Chengdu Research
Base for Giant Panda Breeding
Photo Agence QMI, Anne Marie Parent
Bébés pandas au Chengdu Research Base for Giant Panda Breeding

Le slogan touristique «Le Sichuan, bien plus que des pandas» invite les visiteurs à découvrir les nombreux attraits touristiques autres que cet ourson attachant. Mais rien n’y fait, on ne peut aller en Chine sans faire un tour dans un site ou un zoo hébergeant­­ des pandas. Près de Chengdu, capitale du Sichuan, on peut aller les admirer au Chengdu Research Base for Giant Panda Breeding (Base de recherche pour la reproduction des pandas géants). Situé à 10 km au nord de la ville, ce centre se parcourt à pied ou en petit train touristique. On traverse plusieurs zones, dont la pouponnière, à l’intérieur, où l’on voit des bébés pandas à peine plus gros et plus mignons que des oursons en peluche.

Bébés pandas au Chengdu Research
Base for Giant Panda Breeding
Photo Agence QMI, Anne Marie Parent
Bébés pandas au Chengdu Research Base for Giant Panda Breeding

www.panda.org.

Pour revenir au bambou, on peut l’observer dans son état naturel en très grand nombre dans une des plus vastes forêts de bambous de Chine, au parc national Southern Sichuan Bamboo Sea (Mer de bambou du sud du Sichuan­­), à Yibin. On se promène dans ce territoire de plus de 40 km2 à une altitude variant de 600 à 1000 m. Plus de 130 attraits sont à découvrir, comme le lac des Fées, où l’on peut faire du «bamboo rafting» (balade sur un radeau fait de troncs de bambous), ou encore la chute arc-en-ciel. Tombant d’une hauteur de 200 m, l’eau projette des éclats de lumière multicolores grâce aux rayons du soleil, d’où son nom : «Rainbow fall».

Au parc national Southern Sichuan Bamboo Sea
Photo Agence QMI, Anne Marie Parent
Au parc national Southern Sichuan Bamboo Sea

La province du Shanxi

Une des dernières provinces chinoises à s’ouvrir au tourisme, Shanxi, au nord-est du pays, possède des joyaux patrimoniaux, notamment le temple ancestral Jin (ou Jinci), à 25 km au sud-ouest de Taiyuan, la capitale de la province. Proclamé site du patrimoine culturel de la Chine, Jinci est un domaine comprenant une centaine de temples, bâtiments, monuments, sculptures et ponts, dont la construction a débuté il y a 3000 ans.

Le Shanxi est également reconnu pour sa ville ancienne de Pingyao, une cité médié­vale fortifiée établie dès le 8e siècle, où l’on circule uniquement à pied ou en voiturette de golf. On y trouve une vingtaine de musées, dont celui sur la première banque de Chine, et des centaines d’échoppes où seuls l’argent comptant et les cartes de crédit chinoises­­ sont acceptés.

Cité ancienne de Pingyao
Photo Agence QMI, Anne Marie Parent
Cité ancienne de Pingyao

Dans la région de Datong, le mont Wutai et ses temples bouddhiques sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il est conseillé de les visiter en commençant par le plus haut (en montant en bus), puis on redescend à pied. Des moines s’y consacrent à la prière et aux chants, au beau milieu­­ de la foule touristique fascinée par les lieux.

whc.unesco.org/fr/list/1279

Autre site incontournable dans la province du Shanxi: le monastère suspendu Xuan Kong du mont Heng, datant de l’an 491. Situé à 65 km au sud-est de Datong, ce temple est unique, car il est le seul à se consacrer aux trois religions traditionnelles chinoises: bouddhisme, taoïsme et confucianisme. La petite balade à flanc de montagne sur les passerelles et dans les pièces étroites remplies de statues de personnages vénérés donne droit à une vue splendide et procure un petit vertige.

Temple suspendu Xuan kong du mont Heng, dans la province du Shanxi
Photo Agence QMI, Anne Marie Parent
Temple suspendu Xuan kong du mont Heng, dans la province du Shanxi

Également inscrites au patrimoine de l’UNESCO, les grottes de Yungang, à Datong­­, sont au nombre de 252 et elles contiennent environ 51 000 statues, sculptées aux 5e et 6e siècles. Ce chef-d’œuvre d’art rupestre est complètement démesuré. Les immenses statues de Bouddha sont grandioses, à l’image de la ferveur religieuse des Chinois.

Les grottes de Yungang Datong
Photo Agence QMI, Anne Marie Parent
Les grottes de Yungang Datong

whc.unesco.org/fr/list/1039

Carnet pratique

• Se rendre: depuis l’inauguration du vol direct d’Air China de Montréal à Beijing le 29 septembre 2015 (en partenariat avec Air Canada), la durée du voyage a agréablement diminué­­ à 14 heures de vol sans escale, par rapport à plus de 20 heures, avec une ou plusieurs escales. Trois vols par semaine sont offerts, le mardi, le vendredi et le dimanche. C’est l’unique liaison sans escale en partance du Québec. Sinon, il faut passer par Toronto ou Vancouver, ou encore par des villes américaines. À partir de Beijing, le vol vers Chengdu (province du Sichuan) s’effectue en trois heures environ.

• Période propice : printemps et fin de l’automne­­.

• Préparatifs: il est recommandé de passer par une agence de voyages pour acheter un forfait monté par un voyagiste spécialisé, ou pour l’organisation d’un voyage sur mesure selon vos intérêts et votre budget. IMPORTANT: prévoyez assez de temps pour obtenir votre visa de séjour, dès que vous avez réservé votre voyage, soit de un à trois mois à l’avance. Pour les voyages de groupe, les agences de voyages se chargent généralement de cette formalité; sinon, on le fait auprès­­ du Centre de demande de visas chinois­­, en personne au bureau de Montréal ou par la poste.

Monnaie: le yuan appelé aussi renminbi. 1 $CA vaut environ 5 yuans. Attention, les cartes de crédit et les cartes bancaires (pour les retraits aux guichets de banque) ne fonctionnent pas dans les lieux peu fréquentés par les touristes occidentaux ni dans les hôtels de moins de 5 étoiles. Il faut convertir ou retirer de l’argent dans les grandes villes, dans les bureaux de change situés dans les aéroports, dans les banques importantes (notamment­­ la Bank of China et l’Industrial and Commercial Bank of China – ICBC) et dans les grands hôtels.

• Communication: il est très difficile de communiquer avec les Chinois qui parlent peu ou pas français ni anglais, même dans les hôtels (hors des grands centres). De là, l’avantage d’un voyage organisé avec des guides; sinon, les applications de traduction pour appareils mobiles sont essentielles.

• Plusieurs applications étant téléchargeables sur Google, sachez que la Chine bloque les sites américains Google, Facebook, Twitter. Donc avant de partir, il faut se connecter à un réseau privé virtuel (RPV ou VPN en anglais, pour Virtual Private Network) pour avoir accès à internet comme si l’on était branché au réseau local. On change ainsi l’adresse IP de son ordinateur ou appareil mobile afin de contourner l’interdiction des sites bloqués en Chine.

• Info: www.chine-informations.com/vpn/ et www.topito.com/top-vpn-gratuit-mac-windows-linux

• Information touristique: Sichuan, global.tsichuan.com/home/line/info/73/73/19

• Office national du tourisme de Chine: 1 866 599-6636, www.tourismchina-ca.com