/news/provincial
Navigation

Une nouvelle centrale dans le secteur Lebourgneuf

Le vaste plan de réorganisation a été présenté mercredi au comité exécutif de la ville de Québec

La centrale Victoria, dans Limoilou.
Photo d'archives La centrale Victoria, dans Limoilou.

Coup d'oeil sur cet article

D’ici 2020, le Service de police de la ville de Québec (SPVQ) entend regrouper la plupart de ses activités dans une nouvelle centrale, qui sera vraisemblablement située dans le secteur Lebourgneuf, a appris Le Journal.

Le vaste plan de réorganisation sur lequel la direction du SPVQ planche depuis un an a été présenté par le directeur Michel Desgagné lui-même au comité exécutif, réuni le mercredi 2 décembre à l’hôtel de ville.

À l’origine, le document devait répondre à la question lancinante de l’avenir de la très désuète centrale Victoria, dans Limoilou. Or, l’enjeu a rapidement mué et la réflexion a porté, de façon plus globale, sur l’avenir du Service dans un horizon de 15 à 20 ans.

«Actuellement, on a quatre postes de police: Victoria, Charlesbourg, La Haute-Saint-Charles et Sainte-Foy. L’idée est de regrouper les troupes dans deux pôles à l’horizon de 2020. Un gros pôle situé dans le secteur Lebourgneuf et un autre, plus petit, demeurerait à Sainte-Foy», a résumé au Journal une source bien informée.

Réclamé depuis des années par les policiers, le projet de remplacement de la centrale du parc Victoria a connu des hauts et des bas au fil des Programmes triennaux d’immobilisation (PTI) de la Ville.

Axes autoroutiers

Actuellement, la direction du Service a dans sa ligne de mire cinq ou six terrains, tous situés dans le secteur Lebourgneuf. Les négociations seraient même avancées pour un des terrains en particulier. Notre interlocuteur a cependant refusé d’en préciser la localisation pour éviter une surenchère dans les prix.

«Le critère principal est que l’endroit soit proche des principaux axes autoroutiers. Pour ça, c’est clair que c’est très central», ajoute notre contact. Par contre, le relatif éloignement du centre-ville — où la majeure partie des interventions policières ont lieu — pourrait susciter des remous, nous indique-t-on.

Interrogé il y a un mois par Le Journal, le directeur Desgagné est demeuré vague. «On travaille encore avec la Direction générale de la ville à trouver un moyen de relocaliser probablement le parc Victoria. Ce sont des travaux de longue haleine», s’était-il contenté de dire.

La Centrale Victoria d’un PTI à un autre

Fin 2013: Une somme de 60,7 millions de dollars sur trois ans est prévue pour la construction d’un poste de police, ce qui comprendrait aussi la Cour municipale.

Fin 2014: «Beaucoup trop cher», tranche finalement le maire Labeaume. Le Service de police reconnaît avoir mal jugé ses propres besoins. Un maigre 1,5 million de dollars est voté pour la réalisation de diverses études.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.