/sports
Navigation

Albert Ladouceur et Marc Simoneau immortels au Centre Vidéotron

La galerie de presse Albert-Ladouceur et la salle de conférences Marc-Simoneau inaugurées au Centre Vidéotron

Coup d'oeil sur cet article

Albert Ladouceur et Marc Simoneau sont désormais immortalisés au Centre Vidéotron.

La galerie de presse au nom de l’ancien chroniqueur sportif du Journal de Québec et la salle de conférences au nom de l’ancien commentateur sportif et conseiller municipal ont officiellement été inaugurées, hier soir, avant la rencontre des Remparts, au cours d’une cérémonie à la fois simple et émouvante.

Le Groupe Sports et divertissement de Québecor a dévoilé deux plaques commémoratives en l’honneur des deux hommes pour s’assurer que le caractère distinctif des lieux choisis est bien visible en permanence. Ces piliers du journalisme sportif sont tous les deux décédés des suites d’un cancer – Simoneau en 2013 et Ladouceur en mai dernier.

« Un bel hommage »

«C’est un bel hommage qu’Albert aurait été fier de vivre. À sa dernière visite à l’amphithéâtre, il m’avait dit “Céline, tu penseras à moi quand tu viendras ici. Je ne serai pas loin, je serai sur le toit en train de te regarder”. C’est beaucoup d’émotions. On pensera toujours au nom d’Albert et en allant sur la galerie de presse, ce sera la galerie d’Albert», a témoigné la veuve de celui qui a couvert les Nordiques de leurs débuts dans la LNH à leur départ vers le Colorado, Céline Beaudet.

«C’est au-delà de nos attentes. C’est tellement émouvant. C’est simple et c’est beau. On ne pouvait pas s’imaginer ce que ça pouvait représenter, mais en étant sur place avec la famille, c’est merveilleux. On ne pouvait pas espérer plus. C’est la totale avec les deux arénas neufs [avec le centre Marc-Simoneau à Beauport]. Marc doit le sentir», a poursuivi Madeleine Simoneau.

Des souvenirs plein la tête

L’occasion a permis à plusieurs de se remémorer des souvenirs des deux hommes. À commencer par le maire Régis Labeaume, qui a tissé de forts liens avec eux au fil des ans.

«Pendant la campagne électorale en 2007, il me présentait au monde et personne ne s’intéressait à moi. Ils [les citoyens] voulaient parler à Marc Simoneau. C’était lui la star. À l’hôpital, quand je lui demandais comment ça allait, il ne voulait pas en parler. Il voulait que je lui parle des rumeurs du retour des Nordiques!»

Le maire de Québec se rappelle encore la dernière fois qu’Albert a mis les pieds dans le nouvel amphithéâtre. «Je savais que je voyais Albert pour la dernière fois. C’était la première fois que je ressentais ce sentiment, de quitter quelqu’un et de savoir que je ne le reverrais plus...»

 

D’autres personnalités seront honorées

Photo Daniel Mallard

L’hommage rendu hier sera le premier d’une série de plusieurs, au Centre Vidéotron, qui salueront la mémoire de personnalités issues du milieu sportif et culturel ayant marqué la grande région de Québec, confirme le Groupe Sports et divertissement de Québecor.

«On va se recueillir pour évaluer ça, que ce soit des personnes du domaine sportif, du divertissement ou du spectacle, les personnes qui ont marqué des générations à Québec et qui sont passées par le Colisée. On veut se faire un plan pour pouvoir célébrer et honorer les gens qui nous auront marqués durant les dernières décennies», a révélé son président et chef de la direction, Benoît Robert.

Claude Larochelle

Si aucun nom n’est encore dans les cartons, celui de Claude Larochelle est souvent évoqué.

Larochelle, qui a œuvré au Soleil dans les années 1970, 80 et 90, est le seul journaliste de Québec à avoir sa place au Temple de la renommée du hockey, à Toronto.

«On va voir, mais c’est au Centre Vidéotron à décider, ce sont eux qui gèrent. Je les informe sur ce que je sens à Québec et ils prennent les décisions. Il y a monsieur [Claude] Larochelle, c’est le bout qu’il va falloir faire», a lancé le maire Labeaume à ce sujet.

 

Un hommage pleinement mérité

« Une fois que tu rencontrais Albert dans ta vie, tu t’en rappelais! Il était spectaculaire à sa façon. » — Bertrand Raymond, chroniqueur à RDS

« Je suis content pour Albert, car c’est un souhait qu’il avait exprimé. Je suis certain que ça lui ferait plaisir. C’était mon grand chum. On a tellement été proches lui et moi. Il n’était pas question pour moi de rater ça. » — Alain Crête, animateur à RDS

« Albert était l’un de mes grands amis.Il s’était approprié cette bâtisse, on aurait dit que c’était à lui ! Quand je pense au Centre Vidéotron, je pense à Albert. » — Mario Leclerc, Le Journal de Montréal

« Ces deux messieurs méritent pleinement l’honneur qu’on leur fait ce soir. Ils ont eu une grande contribution pour les gens de Québec dans le monde sportif. » — Benoît Robert, Québecor

« Marc Simoneau, je l’aimais, c’est un gars qui me faisait rire ! Tu ne pouvais pas ne pas être heureux en sa présence. » — Régis Labeaume, maire de Québec