/sports/golf
Navigation

LeBlanc obtient sa carte de la LPGA

L’objectif était de se classer parmi les 20 premières pour obtenir un statut complet sur la LPGA.

«Je suis vraiment contente, mais je ne le réalise pas vraiment encore, je veux juste aller me coucher! On va célébrer ça demain», a-t-elle dit, visiblement épuisée, quelques instants après avoir enfilé son dernier coup.
Photo d'archives «Je suis vraiment contente, mais je ne le réalise pas vraiment encore, je veux juste aller me coucher! On va célébrer ça demain», a-t-elle dit, visiblement épuisée, quelques instants après avoir enfilé son dernier coup.

Coup d'oeil sur cet article

DAYTONA BEACH, Floride | La route a été longue, mais Maude-Aimée LeBlanc est enfin arrivée à destination. La Québécoise a obtenu sa carte de la LPGA, dimanche, grâce à une quatrième place lors des qualifications du circuit.

N’eût été d’un boguey et un double boguey sur les derniers trous alors que la fatigue accumulée lors de cette longue semaine se faisait sentir, elle aurait terminé seule au deuxième rang. Elle a finalement remis une carte de 71 (-1) pour un cumulatif de -10 au terme des cinq rondes.

C’est la Chinoise Simin Feng qui a remporté le tournoi, avec un impressionnant -18.

Malgré tout, la Sherbrookoise peut crier victoire puisque l’objectif était de se classer parmi les 20 premières pour obtenir un statut complet sur la LPGA. LeBlanc, elle, visait un top 5. C’est donc réussi.

«Je suis vraiment contente, mais je ne réalise pas encore. Je suis tellement fatiguée, je veux juste aller me coucher! Demain, je vais aller célébrer»a-t-elle dit, visiblement épuisée, quelques instants après avoir enfilé son dernier coup.

LeBlanc a commencé sa journée en force, avec des oiselets aux trous no 2, 5 et 6. Le neuf de retour a plutôt été en dents de scie, particulièrement lors des cinq derniers trous, ou elle alternait entre les oiselets et les bogueys.

«J’ai assez bien joué aujourd’hui (dimanche) pour me permettre de mal finir, a-t-elle dit, sourire en coin.

«Je suis bien satisfaite de ma semaine. Mission accomplie. C’est un soulagement», a-t-elle ajouté.

Si quelques trous sont à oublier, notamment parce qu’elle avait pratiquement déjà sa carte de la LPGA en poche, son oiselet au 16e restera gravé dans sa mémoire.

«C’est vraiment dans mon top 3 des plus beaux birdies à vie», a-t-elle souligné.

Sur ce trou, une normale 5, elle a d’abord envoyé son coup de départ dans le sable, d’où elle a dû s’élancer d’une fâcheuse position. Elle s’en est sortie sans trop de difficultés et a ensuite envoyé la balle sur le vert avec son troisième coup, une frappe de 180 verges avec son fer 4, alors qu’elle était contre le vent.

Elle a couronné le tout avec un très long roulé, déclenchant des cris et des applaudissements chez les spectateurs.

Bien entourée

Ces partisans, c’était sa famille et plusieurs «Snowbirds» québécois, qui étaient avec elle durant tout son parcours. À un certain moment, on en comptait plus d’une cinquantaine. C’est de loin la Sherbrookoise qui comptait sur le plus grand «fan club» parmi les 70 joueuses présentes. Du lot, le paternel était probablement le plus heureux de tous.

«C’est le plus beau jour de ma vie!» s’est exclamé Gaston LeBlanc avant d’aller enlacer sa fille.

La présence de toutes ces personnes a grandement aidé LeBlanc.

«C’était dur physiquement et mentalement cette semaine - j’ai l’impression qu’elle a duré un mois! -, mais j’avais beaucoup de monde pour me supporter. Ça aide beaucoup. On sent l’énergie positive», a-t-elle confié.

Juneau dévastée

De son côté, Sara-Maude Juneau a vécu une journée très difficile, devant abandonner au cinquième trou, victime d’un empoisonnement alimentaire.

Cela ne pouvait évidemment pas arriver à un pire moment pour la Québécoise, qui était en bonne position pour aller chercher une carte à temps partiel, en finissant dans le top 45.

«J’ai le cœur brisé, c’est la pire journée pour être malade, a-t-elle laissé tomber.

«J’ai essayé, mais je n’arrivais pas à suivre. J’ai été malade plusieurs fois depuis hier (samedi) et j’avais trop mal au coeur. J’ai fait mon possible, mais il faut penser à sa santé», a-t-elle raconté.

Une rencontre avec le médecin avant de prendre le départ n’aura pas suffi. C’est donc en larmes qu’elle a quitté le terrain.

«Toutes les heures de pratique... Ça ne sert à rien. J’aurais au moins aimé avoir une chance, parce que je me sentais bien avec mon golf cette semaine et que j’ai mis un mois et demi à me préparer», a-t-elle dit, ajoutant qu’elle aura besoin de quelques jours pour se remettre de cette déception.

Avec cet abandon malheureux, cela signifie que Juneau devra passer une autre saison complète sur le circuit Symetra.

Classement du tournoi qualificatif de la LPGA

1- Simin Feng 65-70-69-69-69 342
2- Grace Na 70-69-69-72-69 349
2- Budsabakorn Sukapan 68-73-67-71-70 349
4- Cyna Rodriguez 71-71-70-67-71 350
4- Maude-Aimée LeBlanc 71-67-72-69-71 350
6- Megan Khang 69-72-68-70-72 351
6- Cydney Clanton 67-70-69-72-73 351
8- Ashlan Ramsey 70-71-69-75-67 352
8- Laetitia Beck 71-70-70-70-71  352
10- Nontaya Srisawang 71-73-69-67-73 353
10- Gaby Lopez (amateur) 68-72-70-70-73 353
10- Julie Yang 66-69-72-71-75 353
13- Cheyenne Woods 71-69-72-73-69 354
13- Sandra Changkija 71-71-68-71-73 354
15- Holly Clyburn 72-70-73-71-69 355
15- Bertine Strauss 69-73-72-70-71 355
15- Lindy Duncan 70-72-71-71-71 355
15- Pannarat Thanapolboonyaras 70-73-71-69-72 355
19- Benyapa Niphatsophon 69-70-75-73-69 356
19- Jing Yan 70-72-72-67-75 356
19- Christine Song 65-71-73-71-76 356
36- Anne-Catherine Tanguay      72-73-68-73-74 360   
Sara-Maude Juneau 68-77-69-75  abandon

Ce n'est qu'un début

DAYTONA BEACH, Floride | Maude-Aimée LeBlanc attendait ce moment depuis longtemps.

Trois ans auront séparé ses deux séjours sur le circuit de la LPGA, alors qu’elle avait également réussi à se qualifier pour les saisons 2012 et 2013.

De son propre aveu, elle était «due» cette saison et c’est par la grande porte qu’elle y a accédé avec une performance presque impeccable dans ce très long tournoi de 90 trous.

«J’ai eu une bonne préparation dans les deux dernières semaines, des changements avec mes bâtons et avec mes coups roulés. Tout est tombé en place au bon moment», a souligné la Québécoise.

L’eau a beaucoup coulé sous les ponts depuis la dernière présence de LeBlanc à temps plein sur le prestigieux circuit. Ce sera donc une joueuse différente, plus expérimentée qui s’y présentera.

«C’est un processus. J’ai vu beaucoup de changements dans les derniers mois, techniquement et mentalement. Je vois beaucoup de progression, tout le temps, alors c’est ce qui me motive beaucoup à continuer de performer.

Je sais que j’ai encore des améliorations à faire, mais je suis motivée pour commencer la saison.»

Mais même si l’objectif est atteint, c’est un long travail qui commence en vue de la saison 2016, qui arrivera très rapidement.

Elle amorcera un programme d’entraînement avec un préparateur physique, avec qui elle travaille depuis peu, afin de la rendre plus forte. Elle veut aussi apporter quelques ajustements avec certains bâtons.

«Je vais être pas mal occupée d’ici le début de la saison», a-t-elle fait remarquer.