/news/politics
Navigation

Des pressions pour blanchir les libéraux? demande le PQ

Des courriels échangés par les commissaires témoignent de leurs différends

Renaud Lachance et la juge France Charbonneau lors de l’allocution de clôture de la commission, en novembre 2014.
Photo d'archives Renaud Lachance et la juge France Charbonneau lors de l’allocution de clôture de la commission, en novembre 2014.

Coup d'oeil sur cet article

À la lumière des commentaires cinglants émis par un commissaire dans une version préliminaire du rapport de la commission Charbonneau, le Parti québécois se demande si des pressions ont été exercées pour blanchir les libéraux.

Geneviève Lajoie et Dominique Scali Bureau parlementaire et Le Journal de Montréal

En septembre, M. Lachance a annoté certaines pages d’une version préliminaire du chapitre sur le financement des partis politiques, plus particulièrement lorsqu’il était question du Parti libéral du Québec (PLQ), a révélé l’émission Enquête à Radio-Canada jeudi.

«Nombril»

Par exemple, Renaud Lachance a rayé du rapport une phrase concernant Marc Bibeau, le grand argentier du PLQ.

Renaud Lachance et la juge France Charbonneau lors de l’allocution de clôture de la commission, en novembre 2014.
Photo d'archives

M. Lachance s’est opposé à l’idée de qualifier Bibeau de «responsable du financement». Or, plusieurs témoins de passage à la commission lui avaient attribué ce rôle.

De plus, M. Lachance voulait rayer cinq pages du rapport au sujet de l’ex-ministre Nathalie Normandeau.

Renaud Lachance et la juge France Charbonneau lors de l’allocution de clôture de la commission, en novembre 2014.
Photo d'archives

«Tu devrais te regarder le nombril avant de faire la morale aux autres», a également répondu M. Lachance à la juge France Charbonneau dans un échange de courriels qui témoignent du climat hargneux qui régnait entre eux.

Pour le député péquiste Bernard Drainville, la bisbille entre les deux auteurs du rapport a privé les Québécois de la vérité sur le financement du PLQ.

«Pourquoi Renaud Lachance tient-il tant à blanchir Marc Bibeau? s’est-il interrogé jeudi. «Je veux savoir des deux commissaires, est-ce qu’il y a eu des pressions? Je pose la question.»

Explications demandées

Les commissaires France Charbonneau et Renaud Lachance doivent s’expliquer devant les élus de l’Assemblée nationale, demande le Parti québécois. Une lettre a d’ailleurs été envoyée en ce sens jeudi au président de la Commission des institutions, le député libéral Guy Ouellet.

Tous les partis doivent donner leur accord.

Les chances semblent toutefois minces qu’une telle audience ait lieu, si on en croit Charles Robert, le responsable des communications du cabinet du premier ministre Philippe Couillard, qui qualifie ces allégations de «démagogie.»

Pour le député de Québec solidaire, Amir Khadir, ces révélations viennent discréditer le jugement du commissaire Lachance.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.