/sports/hockey/remparts
Navigation

Réal Cloutier et Mario Marois seront au Temple

Réal Cloutier et Mario Marois seront au Temple
Photo Agence QMI, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Deux anciennes gloires de l’époque en or des Remparts de Québec, l’attaquant Réal «Buddy» Cloutier et le défenseur Mario Marois, seront admises au Temple de la renommée de la LHJMQ, le 6 avril, lors du gala des Rondelles d’Or.

Daniel Brière, un joueur des Voltigeurs de Drummondville et le gardien Jose Théodore, un ancien des Castors de Saint-Jean et des Olympiques de Hull seront également admis au temple.

Le circuit Courteau honorera également feu Ron Lapointe dans la catégorie des bâtisseurs. Entraîneur en chef, il a dirigé les formations de Montréal, Verdun, Sorel, Québec avant de compléter son association avec la LHJMQ chez les Cataractes de Shawinigan.

Des buts à la douzaine

Cloutier, un athlète originaire de Saint-Émile, a défendu les couleurs des Diables rouges durant les saisons 1972-73 et 1973-74 avant de signer une entente professionnelle dès l’âge de 18 ans avec les Nordiques de Québec.

«C’est une belle marque de reconnaissance que me fait la LHJMQ. Je ne croyais plus...», a dit celui qui célébrera dans quelques mois son 60e anniversaire de naissance. «Mon ancien joueur de centre Jacques Locas fils est au Temple depuis longtemps, mais je ne comprends pas qu’on oublie Richard Nantais, mon ailier gauche. Dans le temps, les bons joueurs, nous avions tous besoin d’un policier. En plus de remplir ce travail à merveille, il avait compté 75 buts durant une saison.»

Après une première campagne de 39 buts, 60 mentions d’aide en 57 parties, Cloutier a brûlé les défensives ennemies la saison suivante avec 93 buts et un total de 216 points! «C’est impossible de comparer les époques. Aujourd’hui, les moins bons joueurs sont bien meilleurs. Dans mon temps, avec la rudesse et les bagarres, les avantages numériques étaient très nombreux et il n’était pas rare de ramasser quatre ou cinq points en jeu de puissance durant une partie.»

Défenseur de caractère

Marois, l’orgueil de L’Ancienne-Lorette, fut membre des Remparts durant trois saisons, dont celle de 1975-76 quand les Québécois ont remporté la coupe du Président. Outre une récolte de 139 points, «Méo» a écoulé 522 minutes au cachot. Ses talents offensifs, sa fougue et son adresse à manier le bâton sans la présence de la rondelle lui ont ensuite permis d’évoluer dans les rangs professionnels. D’abord chez les Rangers de New York puis pendant quelques saisons chez les Nordiques. Depuis plus d’une décennie, Marois occupe les fonctions de dépisteur. Il travaille actuellement pour les Red Wings de Detroit.

«Je travaille sur mon discours depuis plus d’un mois. Sérieusement, c’est un bel honneur que me réserve la LHJMQ», a tenté de dire Marois, qui fut la cible d’une mitraille de commentaires épicés dans la salle de presse avant le match.

Sur le même sujet