/opinion/columnists
Navigation

La main de Tesla

Coup d'oeil sur cet article

Oui, nous avons tous vu Philippe Couillard se métamorphoser en France.

Les férus de Hulk y ont vu un Bruce Banner de la bien-pensance, sa chemise se déchirant sous l’exposition répétée aux rayons gamma de la rectitude et du clergé vert.

Faut bien comprendre que notre premier ministre s’était fait donner un massage d’ego en public par Al Gore. Il n’en fallait pas plus pour que son orgueil fleurisse et qu’il crie à la face du monde son admiration sans bornes pour la Californie et son modèle de «zéro émission», une norme qui contraint les constructeurs automobiles à vendre un pourcentage minimum de modèles hybrides et électriques.

California Dreaming

Le California Dreaming de Philippe Couillard m’est apparu un brin louche dès le départ.

L’objectif de 100 000 voitures électriques en 2020 (dans cinq ans!) énoncé par notre nouveau champion écolo est totalement loufoque, considérant qu’actuellement, il n’y en a même pas 8000 spécimens sur nos routes. De surcroît, la Californie – qui a une population près de cinq fois supérieure à celle du Québec – ne possède actuellement que 160 000 voitures électriques!

Quelles sont ces forces qui tirent les ficelles en coulisses?

Il y a bien sûr les groupes environnementaux, mais également un constructeur automobile en vogue, Tesla.

Deux individus sont inscrits au registre québécois du lobbyisme pour le compte d’un certain Club Tesla Québec depuis juillet 2014.

Le mandat public énonce qu’ils veulent influencer la haute gomme du gouvernement, soit les ministères «de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, de l’Énergie et des Ressources naturelles, des Transports, Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministère des Finances et le Secrétariat du Conseil du trésor»!

Et le mandat ne peut être plus clair: «Faire adopter une loi ou un règlement zéro émission de gaz à effet de serre pour imposer aux fabricants de voitures un pourcentage de production, de distribution et de vente de voitures n’émettant aucune émission de gaz à effet de serre [...].»

Coucou, exactement ce que Couillard a annoncé en France cette semaine!

L’un des lobbyistes en question, Stéphane Pascalon, opère d’ailleurs un site de vente de... bornes électriques. Disons que le jupon dépasse...

Féroce en Californie

Tesla est aussi engagé dans un lobby féroce en Californie, nous apprenait le Los Angeles Times le mois dernier: une bataille contre Honda et GM, entre autres, afin d’écarter les voitures hybrides de la norme zéro émission.

Selon le reporter Jerry Hirsch, Tesla fait alliance avec les groupes environnementaux. Comme ici?

La Californie plane très haut au-dessus de la terre ferme avec son objectif de 1,5 million de véhicules électriques sur les routes d’ici 2025!

Les lubies hallucinogènes de notre PM procurent des cauchemars en kaléidoscope aux contribuables, qui vont devoir débourser des taxes vertes en quantité.

C’est Charlebois qui avait raison, dans la chanson California... La Californie, c’est pas pour tous...

«Est-ce la monnaie du soleil, le jaune des taxis ou celui des oranges, qui s’éparpille dans la nuit, pour illuminer la vie en Californie?»

Joyeux Noël à vous tous et au plaisir de se retrouver en 2016!

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.