/news/society
Navigation

Près de 1 000 fidèles pour l’ouverture de la Porte sainte

Début d’un jubilé extraordinaire de la miséricorde

Le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec, s’est agenouillé sur le seuil de la Porte sainte et est demeuré dans le silence quelques instants avant de la franchir, le livre des évangiles en mains.
Photo Le Journal de Québec, Annie T. Roussel Le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec, s’est agenouillé sur le seuil de la Porte sainte et est demeuré dans le silence quelques instants avant de la franchir, le livre des évangiles en mains.

Coup d'oeil sur cet article

Près de 1000 personnes se sont rassemblées samedi pour assister à l’ouverture officielle de la Porte sainte de la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, marquant ainsi le début d’un jubilé extraordinaire de la miséricorde.

C’est sous les regards attentifs de ces nombreux curieux qu’une procession, composée notamment du cardinal Gérald Cyprien Lacroix et de Mgr Denis Bélanger, curé de la paroisse, a donné le ton à la cérémonie.

«On ouvre la porte de notre cœur pour entrer dans un grand jubilé de miséricorde», s’est réjoui le cardinal quelques minutes seulement avant la messe.

Scellée l’an dernier, la Porte devait rester fermée jusqu’en 2025, mais le pape François en a voulu autrement en décidant plus tôt en 2016 que le contexte mondial actuel appelait à tenir une Année sainte «extraordinaire».

Drame humanitaire

«Ouvrons nos yeux pour voir les souffrances du monde, [...] entendre les cris des victimes de la violence et de la guerre», a lancé comme invitation aux fidèles Mgr Lacroix, qui a mené la cérémonie d’ouverture d’une durée de deux heures.

Pendant la messe, le cardinal a abordé plusieurs sujets d’actualité, dont le «drame humanitaire des migrants et des réfugiés syriens».

«Nous pouvons être fiers que le Québec et le Canada ouvrent leur porte pour accueillir les familles de migrants», a-t-il déclaré, soulevant une salve d’applaudissements chaleureux de la foule.

Mgr Lacroix en a également profité pour souligner la présence du premier ministre Philippe Couillard, qui devait quitter la cérémonie plus tôt afin d’aller accueillir le premier contingent de réfugiés à poser le pied à Montréal dans la soirée.

Des gens de partout

La cérémonie d’ouverture de la seule Porte sainte à l’extérieur de l’Europe a même attiré des curieux d’ailleurs dans le monde.

Au-delà des visiteurs du Canada, des États-Unis et même d’Amérique du Sud qui ont tenu à faire le voyage, tous étaient invités à prendre part aux célébrations.

«Pas besoin de passeport ou d’acte de baptême pour venir ici», a lancé le cardinal Lacroix. «Toute personne de bonne volonté qui a envie de faire une démarche, qui recherche plus de paix, de sérénité ou de liberté peut venir.»

Il s’agissait d’une belle journée, donc, pour la ville de Québec, selon le maire Régis Labeaume.

«Du point de vue touristique, c’est étonnant», a-t-il dit avant de quitter abruptement la cérémonie pour aller au chevet de sa fille, qui accouchait à l’hôpital au même moment.

Alors que plus de 300 000 fidèles ont pu traverser la Porte en 2014, d’autres pèlerins auront la chance de faire de même puisque la Porte sainte restera ouverte jusqu’en novembre 2016.


Offert par le Vatican en 2013, le cadeau soulignait le 350e anniversaire de la paroisse Notre-Dame de Québec.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.