/entertainment/music
Navigation

L'Orchestre symphonique de Québec en lock-out

Pour l'instant, aucune annulation de concerts de l'OSQ n'est prévue, a indiqué une porte-parole externe, Marie Morneau.
Photo Journal de Québec, Simon Clark Pour l'instant, aucune annulation de concerts de l'OSQ n'est prévue, a indiqué une porte-parole externe, Marie Morneau.

Coup d'oeil sur cet article

Les musiciens de l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ) sont «sous le choc» et peinent à comprendre. Pour la première fois dans l’histoire de la musique symphonique au Canada, les 66 musiciens de l’OSQ ont été mis en lock-out, lundi. Toutefois, les deux concerts prévus cette semaine devraient être maintenus.

Selon Benoît Cormier, violoniste et président du syndicat, le conseil d’administration prive ses musiciens de travail en raison d’un écart de 0,25 % entre les offres patronales et syndicales concernant leur augmentation de salaire pour l’année 2019-2020, ce qui représente 7500 $ pour tous les musiciens.

«Ils ont rejeté l’offre sur cette base-là. Les deux bras m’ont tombé», a-t-il affirmé.

En conférence de presse, lundi, il a également soutenu que les deux parties ne s’entendent pas non plus sur les congés de maladie et les tarifs des heures supplémentaires. Pour ce dernier point, l’écart représente environ deux dollars l’heure. Or, selon Benoît Cormier, les musiciens ne font pratiquement jamais de travail hors saison. «On parle d’une journée par année», dit-il.

Choquant

Les musiciens présents lundi à la conférence de presse étaient atterrés.

«C’est choquant et décevant. On ne s’attendait pas à ça. On a fait amplement de concessions», a commenté Blair Lofgren, un violoncelliste soliste qui joue au sein de l’OSQ depuis 2002.

Alors que les musiciens de l’OSQ ont tenu une conférence de presse, à l’hôtel Hilton, leur employeur n’a envoyé aucun communiqué et a manifesté le désir de ne pas commenter l’affaire auprès des médias par l’entremise d’une porte-parole, Marie Morneau.

Cette annonce survient à trois jours des deux représentations des spectacles Hollywood en famille, dirigés par Fabien Gabel et prévues les 17 et 18 décembre. Toutefois, selon la porte-parole, les concerts «devraient» être maintenus

La convention collective de l’OSQ est arrivée à échéance le 31 août 2015, mais les négociations avaient lieu depuis janvier.

«L’OSQ a brandi la menace d’un lock-out assez tôt dans le processus», a confié Benoît Cormier.

Concessions

Il a réitéré que les musiciens ont fait plusieurs concessions, entre autres en acceptant une baisse du plancher d’emploi de 66 à 61 musiciens et une réduction du nombre de semaines travaillées de 32 à 31. Jusqu’à dimanche, les deux parties s’entendaient.

«Il y a deux ans, les employés avaient même accepté de rouvrir la convention et de laisser aller trois semaines de travail (...) dans le but d’assurer la survie et la pérennité de l’OSQ. Depuis les 20 dernières années, l’OSQ souffre de sous-financement chronique, particulièrement en matière de commandites et de fonds provenant du secteur privé. En fait, l’OSQ détient le pire score des orchestres majeurs canadiens.»

Au moment d’écrire ces lignes, en fin de soirée lundi, l’employeur n’avait pas donné de nouvelles au syndicat.

L’OSQ en chiffres

  • Le salaire de base d’un musicien de section est de 33 000 $, tandis que celui d’un soliste est de 42 000 $.
  • Un musicien de l’OSQ gagne 40 % du salaire d’un musicien de l’Orchestre symphonique de Montréal.
  • L’an dernier, l’OSQ accusait un déficit de 1,9 million de dollars.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.