/news/provincial
Navigation

Une annonce bientôt pour les écoquartiers

Régis Labeaume
STEVENS LEBLANC/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’administration Labeaume a défendu mardi ses projets d’écoquartiers qui ne poussent pas assez vite au goût de l’opposition. Une annonce est prévue sous peu pour un projet familial à la Pointe-aux-Lièvres, a répliqué le maire.

Les trois conseillers de l’opposition ont questionné les fonctionnaires du service de la planification et de la coordination de l’aménagement du territoire afin de savoir où en sont les travaux dans les deux écoquartiers de la Pointe-aux-Lièvres et de D’Estimauville.

Au programme triennal d’immobilisations (PTI) 2016-2018, 4,8 millions $ sont consacrés à la Pointe-aux-Lièvres, qui en est à 80 % de réalisation de la phase un, qui correspond à 50 % du projet. Pour D’Estimauville, 7 millions $ sont prévus au PTI. Ces sommes serviront à l’aménagement des rues, des parcs et des espaces verts ainsi qu’à l’enfouissement des fils, afin de rendre le milieu de vie attirant, a souligné la directrice du service, Marie-France Loiseau.

À D’Estimauville, deux édifices abritant des fonctionnaires fédéraux sont construits. À la Pointe-aux-Lièvres, seul un édifice de six étages en bois contenant 60 logements sociaux est en construction.

Projet de maisons en rangée

Le maire a avisé qu’une annonce serait faite bientôt dans le dossier de l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres.

Julie Lemieux a précisé au Journal que l’annonce concerne un projet de logements abordables pour les familles. Il s’agit du projet de Momento Immobilier et de la firme Tergos Architecture et Construction écologique qui était déjà dans les cartons depuis que l’entreprise, filiale de Drolet Construction, a fait l’achat d’un terrain de 5400 mètres carrés, au printemps dernier.

Le promoteur prévoyait la construction, tout juste à côté de la tour de bois, de 52 maisons de ville en rangée sur le terrain situé à l'angle des rues du Cardinal-Maurice-Roy, Bickell, et de la Pointe-aux-Lièvres.

Modestie

«On est loin de l’écoquartier au moment où on se parle et les trois prochaines années ne nous amèneront pas à une finale dans trois ans. On fait juste mettre quelques infrastructures. C’est un projet d’une décennie ou deux avant d’avoir un écoquartier. (...) Les infrastructures m’apparaissent modestes», a souligné le conseiller Yvon Bussières.

Mme Loiseau a insisté sur le fait que la modestie était justement l’objectif recherché. «On a cherché des moyens modestes pour arriver à un milieu de vie intéressant.»

La vice-présidente du comité exécutif, Julie Lemieux, a renchéri qu’on avait suivi une série de critères élaborés en collaboration avec l’organisme Vivre en ville et qu’on avait choisi de ne pas atteindre le niveau optimal en matière de certification LEED afin de garder les unités abordables.

La plupart des investissement serviront à de l’aménagement des rues et des espaces de vie afin de rendre le milieu de vie attirant, a souligné Mme Loiseau.

Le maire a tenu à intervenir. «Pendant des décennies, il ne s’est rien fait là. Rien, rien, rien. On comprend parce que c’est un milieu extrêmement difficile. Alors s’attaquer à ça, le dépolluer, installer les infrastructures et avoir une phase un qui est rendue à 80 %, je trouve ça pas mal bon.»

Régis Labeaume a assuré que le tout sera fini avant 10 ans. «C’est un choix politique qu’on a fait parce que c’était une blessure en plein milieu de la ville et on va le réussir».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.