/news/currentevents
Navigation

Elle paie le sphynx qu'elle a volé lundi

L’animalerie Bill et Bull avait diffusé une vidéo sur sa page Facebook, dans laquelle on voit une femme s’emparer d’un chat dans une cage.
Photo Facebook, Animalerie Bill et Bull L’animalerie Bill et Bull avait diffusé une vidéo sur sa page Facebook, dans laquelle on voit une femme s’emparer d’un chat dans une cage.

Coup d'oeil sur cet article

Un scénario plutôt inusité s’est déroulé mercredi à l’animalerie Bill et Bull de Saint-Nicolas où une femme qui y avait dérobé un chaton sphynx de 1000 $ deux jours plus tôt s’est finalement rendue pour payer la facture alors qu’une vidéo de son délit circulait sur Facebook.

«Elle est venue faire son paiement. Elle m’a dit qu’elle était désolée et qu’elle s’excusait de ce qu’elle avait fait», a expliqué au Journal la propriétaire, Sylvie Boisvert, quelques minutes après le départ de la jeune femme.

Mardi soir, Mme Boisvert avait décidé de mettre en ligne sur la page Facebook de son animalerie une vidéo dans laquelle on voyait une femme s’emparer d’un chaton dans une cage.

Le commerce sommait la présumée voleuse de rapporter la bête volée lundi soir ou de payer la facture d’ici 21 h mercredi, sans quoi «les autorités concernées» seraient avisées.

Message efficace

Le message a eu son effet: mercredi midi, la publication avait été vue plus de 300 000 fois. Et dans l’avant-midi, la jeune femme en question a téléphoné au commerce.

«Elle m’a appelée. Elle pleurait sa vie, elle voulait que j’enlève les vidéos», raconte Mme Boisvert.

Finalement, sur l’heure du midi, celle qui était partie avec le chaton sans passer à la caisse est revenue à l’animalerie pour payer l’entièreté de la facture.

«Elle m’a dit qu’elle veut bien s’occuper du chat. Je lui ai donné le carnet de santé et quelques conseils», indique la propriétaire, qui admet qu’elle aurait préféré que l’animal lui soit rapporté.

«On voulait juste pas qu’il se ramasse dans une usine à chats», soulève-t-elle, précisant qu’elle tiendra parole et qu’ainsi, aucune plainte ne sera déposée à la police.

«Je le regrette énormément»

Interrogée par des journalistes qui ont assisté à la scène surprenante mercredi midi, la femme en question a dit regretter son geste, «une erreur».

«[Je le regrette] énormément, a-t-elle dit, en se cachant le visage des caméras. Ça a pas de bon sens. Je ne me suis jamais sentie aussi mal de toute ma vie. [...] Je vais vivre malheureusement avec les conséquences», a-t-elle affirmé.

«Le chat est chez une connaissance. Le geste, ce n’était pas pour moi, mais je vais tout faire en sorte pour que tout s’arrange», a ajouté sans plus d'explications la femme, qui s’est dite «vraiment désolée».