/news/green
Navigation

[ÉTUDE] La laitue 3 fois pire que le bacon pour les émissions de gaz à effet de serre

[ÉTUDE] La laitue 3 fois pire que le bacon pour les émissions de gaz à effet de serre
krasyuk - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Une récente étude de l’université Carnegie Mellon à Pittsburgh en Pennsylvanie défie les pronostics et démontre qu’un régime végétarien n’aiderait en rien à lutter contre les changements climatiques.

Cette étude, publiée dans Environnement Systems and Decisions, révèle que la consommation de fruits, de légumes, de produits laitiers et de fruits de mer s’avère être nocive pour l’environnement parce qu’elle nécessite plus de ressources et libère plus de gaz à effet de serre.

Les chercheurs ont mesuré les changements dans l’utilisation de l’énergie, le gaspillage de l’eau et les émissions de gaz à effet de serre associés aux consommations de ces aliments.

Selon le professeur de sciences sociales Paul Fischbeck, «la consommation de la laitue est trois fois pire pour les émissions de gaz à effet de serre que le bacon.»

L’explication est simple: les légumes nécessitent plus de ressources par calorie que la viande.

Les scientifiques ont étudié comment la culture, la transformation, le transport de la nourriture, les ventes et le stockage d’aliments gaspillent les ressources énergétiques.

Les résultats ont démontré que le fait de manger ces aliments «prétendument plus sains» a augmenté l’impact environnemental de 38 %, le gaspillage de l’eau de 10 % et les gaz à effet de serre de 6 %.

«Ce qui est bon pour notre santé ne l’est pas forcément pour l’environnement, a expliqué Michelle Tom, une doctorante en génie civil et environnemental. Il faut changer notre alimentation, mais également la manière dont nous la produisons.»

Les travaux des chercheurs de l’université Carnegie Mellon démontrent que les régimes végétariens «représentent plus d’émission pour chaque calorie consommée.»

Évidemment, élever un boeuf ou un cochon demande beaucoup plus d’énergie que de cultiver des légumes. Par contre, 5kg de viande permet de rassasier plus de gens que 5 kg de laitue.

En d’autres termes, il faut manger un volume beaucoup plus grand de légumes, ce qui au final, produit plus de gaz à effet de serre et nécessite plus de besoins en eau. 

«Beaucoup de légumes ordinaires nécessitent plus de ressources qu’on ne le pense pour produire ne serait-ce qu’une seule calorie. L’aubergine, le céleri et le concombre, par exemple, ont vraiment un mauvais ratio énergétique par rapport au porc ou au poulet», a illustré le chercheur Paul Fischbeck.

Donc, selon cette étude, substituer la viande pour la remplacer par un régime végétarien ne sauvera pas la planète.

Tout est une question d’équilibre!