/sports
Navigation

Tous derrière les Jays

Le Canada craque pour les Blue Jays, qui accèdent aux séries

SPO-BBO-BBA-BBN-DIVISION-SERIES---TEXAS-RANGERS-V-TORONTO-BLUE-J
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’attente aura duré 22 ans, mais les Blue Jays de Toronto ont enfin accédé aux séries éliminatoires. Avec des acquisitions comme le lanceur David Price et l’arrêt- court Troy Tulowitzki, qui s’ajoutaient à des joueurs de la trempe de Jose Bautista, les espoirs d’une conquête de la Série mondiale étaient bien légitimes dans la Ville-Reine.

Est-ce parce que Russell Martin porte les couleurs des Jays? Est-ce parce que Montréal s’ennuie de ses Expos? Quelle que soit la raison, la fièvre des Blue Jays était contagieuse partout au pays, même à Montréal.

Les Jays ont accédé directement à la série de division, où ils ont affronté les Rangers du Texas.

Les séries avaient très mal commencé pour les Jays, qui ont perdu les deux premiers matchs à domicile. Puisqu’il s’agissait d’un deux de trois, ils ont rapidement fait face à l’élimination.

Mais la troupe de John Gibbons s’est ressaisie et est allée remporter les deux matchs suivants au Texas.

Puis, lors de la rencontre décisive, on a eu droit à une septième manche absolument rocambolesque, avec des jeux inusités, des mêlées, des partisans en colère... Mais ce qui retiendra l’attention, c’est le circuit de trois points de Bautista, suivi de son désormais célèbre «bat flip», qui a été repris, parodié, vénéré partout depuis.

«Ce match fera assurément partie des classiques. Comment peut-on ne pas aimer le baseball? Il y a eu tellement d’action au cours de cette rencontre! C’était intense du début à la fin», avait confié Martin après ce match de fou.

Les Jays ont ensuite rencontré les Royals de Kansas City dans la série de championnat de l’Américaine.

Malheureusement pour eux, c’est là que s’est évanoui leur rêve de Série mondiale puisque les Royals l’ont emporté en six rencontres.

Quelques jours après l’élimination de son équipe, Alex Anthopoulos a démis­­sionné de son poste de directeur général.

Dans la Nationale, on est passé bien près de voir la prédiction du film Back to the Future se réaliser. Dans le film, les Cubs de Chicago remportent la Série mondiale. Dans la réalité, ils ont été éliminés en série de championnat de leur ligue.

Un scandale éclate

Marcel Aubut, alors président du Comité olympique canadien (COC), a été éclaboussé par un scandale sexuel, étant l’objet de nombreuses allégations d’inconduite et de possibles actes de harcèlement.

Quelques jours plus tard, Me Aubut a démissionné.

«Je suis conscient que, parfois, mon attitude a pu être perçue comme discutable auprès de certaines repré­sentantes de la gent féminine.»

Octobre en rafale

♦ Le Canadien connaît un début de saison spectaculaire avec neuf victoires d’affilée. Et en temps réglementaire de surcroît. C’est la première fois de l’histoire de la LNH qu’une équipe amorce une saison de cette façon.

♦ L’Impact accède aux séries éliminatoires et remporte son match de barrage face au Toronto FC.

♦ Zack Kassian n’a même pas eu le temps de jouer un premier match avec le Canadien qu’il s’est déjà retrouvé dans l’embarras. Après avoir été impliqué dans un accident de voiture au petit matin, l’attaquant obtenu des Canucks de Vancouver en retour de Brandon Prust entre en cure de désintoxication.

♦ L’attaquant des Sharks de San Jose Raffi Torres est suspendu pour 41 matchs, soit la moitié de la saison, après avoir asséné une mise en échec illégale à la tête de Jakob Silfverberg, des Ducks d’Anaheim.

♦ Le Canadien annonce qu’il investira 100 M$ pour rénover le Centre Bell.

SPO-BBO-BBA-BBN-DIVISION-SERIES---TEXAS-RANGERS-V-TORONTO-BLUE-J
Photo Le Journal de Montréal, Martin Alarie

♦ David Lemieux perd son combat face à Gennady Golovkin, qui l’a emporté par K.-O. technique au huitième round. Le clan Lemieux ne digère pas la défaite, blâmant notamment les arbitres.