/news/politics
Navigation

Un ex-conseiller de Marois et Duceppe passe à la CAQ

Stéphane Gobeil
Photo d'archives Stéphane Gobeil

Coup d'oeil sur cet article

Convaincu que le Parti québécois ne réussira pas à remporter les prochaines élections et briser le monopole libéral, un ancien conseiller de Pauline Marois et Gilles Duceppe - Stéphane Gobeil - joint les rangs caquistes.

L'année 2016 commence bien mal pour Pierre Karl Péladeau et le clan souverainiste. Stéphane Gobeil, stratège bloquiste lors de la dernière campagne électorale fédérale et organisateur en chef de la campagne au leadership de Bernard Drainville, quitte le navire.

«L’urgence est à l’union des francophones derrière la bannière nationaliste, la seule capable de rassembler une majorité, a-t-il écrit sur son blogue personnel mardi. J’ai acquis la conviction que pour briser le monopole libéral, il faut unir les caquistes et les péquistes de bonne volonté derrière un projet nationaliste alliant fierté et prospérité».

Il constate que le Québec s'éloigne de l'indépendance depuis 20 ans. «Pour atteindre cet objectif, il faudrait gagner les élections de 2018 et donc, rassembler tous les souverainistes, y compris ces solidaires qui s’y refusent et ceux, parmi les souverainistes, qui n’en font plus une priorité. Cette mission est donc devenue impossible à mes yeux».

M. Gobeil agira comme «collaborateur» auprès de l'équipe de François Legault, notamment en matière de développement économique. Le chef de la CAQ souhaite mettre fin au «monopole libéral». Dans les rangs caquistes, on se frotte les mains de cette prise et on y voit un signe que «le ralliement des nationalistes est bien en marche».