/slsj
Navigation

La CAQ en mode séduction

Coup d'oeil sur cet article

Le député caquiste François Bonnardel a donné le coup d’envoi de sa tournée régionale, mardi, afin de rencontrer les différents acteurs économiques du Saguenay–Lac-Saint-Jean, mais aussi d’éventuels candidats en vue de l’élection partielle qui aura lieu dans Chicoutimi.

Si la date de scrutin n’est toujours pas connue, on sent que le leader parlementaire de la Coalition Avenir Québec ne parcourt pas la région par hasard.

«On vient mesurer le pouls de la région. Les gens ont été déçus de voir la façon dont Stéphane [Bédard] a été traité par le Parti québécois. Ils sont déçus de voir que même s’il y a un premier ministre au Lac-Saint-Jean, les efforts de relance ne sont pas là», dit le vétéran de la CAQ, qui ne donne pas d’indice quant aux éventuels candidats qui pourraient se présenter dans Chicoutimi afin de briguer le siège laissé vacant par Stéphane Bédard.

ESPOIR

En mettant les pieds au Saguenay, M. Bonnardel est conscient de se retrouver dans une région où les différents comtés ne se sont jamais éloignés du sempiternel carcan libéral/péquiste. C’est pourquoi son équipe tente «bien humblement» de déconstruire l’image d’un parti qui représente seulement Québec et les banlieues de Montréal.

«On veut faire un premier gain en région et commencer l’année par une victoire au Saguenay», lance-t-il, tout en précisant que le candidat de la CAQ serait manifestement «quelqu’un de la place.»

Le représentant du parti de François Legault poursuit sa visite jusqu’à demain.