/sports/football/alouettes
Navigation

Trois ans de plus pour Beaulieu

Jean-Christophe Beaulieu est très heureux de l’entente de trois ans que lui ont fait signer hier les Alouettes.
Photo d'archives Jean-Christophe Beaulieu est très heureux de l’entente de trois ans que lui ont fait signer hier les Alouettes.

Coup d'oeil sur cet article

Les Alouettes ont réglé un autre dossier, mercredi, en mettant sous contrat le centre-arrière Jean-Christophe Beaulieu pour trois ans.

«Je suis très heureux. Ça démontre une belle marque de confiance de leur part, a confié le Québécois de 25 ans.

«Quand ils m’ont repêché, ils m’ont donné un essai de deux ans pour savoir si j’allais faire le travail. Avec ce contrat, je pense que j’ai réussi ma mission. J’ai  prouvé que j’étais capable de jouer dans cette ligue», a-t-il ajouté, lorsque rencontré par le Journal.

Beaulieu a été utilisé à toutes les sauces au cours de ses deux premières années avec les Alouettes et il estime que c’est probablement sa polyvalence qui plaît le plus à ses patrons.

L’an dernier, il a récolté 65 verges sur réception en plus d'inscrire un touché sur cinq attrapés. Il a également aidé la ligne à l’attaque, qui n’a accordé que 33 sacs du quart, soit le plus bas total de la LCF.

Toujours s’améliorer

Beaulieu entend améliorer toutes les facettes de son jeu au cours des prochaines saisons.

«Faire de plus beaux blocs, mieux courir avec le ballon, exécuter parfaitement mes assignations sur les unités spéciales, ce sont des choses comme ça qui vont me rendre meilleur et qui vont me permettre de m’impliquer davantage», a-t-il énuméré.

Les propos du directeur général et entraîneur-chef Jim Popp vont dans le même sens.

«Jean-Christophe s’est développé dans son rôle de centre-arrière en plus de se donner à fond au sein des unités spéciales. Nous prévoyons l'impliquer encore plus au sein de notre unité offensive afin de profiter de sa vitesse trompeuse et son habileté à courir», a-t-il dit par voie de communiqué.

Le Trifluvien veut également prendre du gallon à l’extérieur du terrain, en s’impliquant dans la communauté, pour «bâtir quelque chose de stable et de solide au cours des trois prochaines années».