/opinion/columnists
Navigation

Le Fonds vert de Mr Bean...

Coup d'oeil sur cet article

J’étais de bonne humeur. Jusqu’à ce que je lise qu’avec le Fonds vert destiné aux changements climatiques, les Québécois avaient donné 800 000 $ pour modifier les ailes de quatre avions d’Air Canada.

L’idée qu’une infime partie du dernier sou de mes impôts serve à ce détestable transporteur me donne la nausée. Déjà que la rage me gagne quand, dans un de ses coucous, on m’offre des pretzels! 14 grammes de pretzels, toujours la même chose, rien d’autre. Si t’as faim, gargouille et ferme-la!

Air Shylock

Pourtant, grâce au Fonds vert, Air Canada réduira sensiblement ses coûts de carburant! Évidemment, seuls les imbéciles croiront qu’on en profitera. L’industrie aéroportuaire s’apparente déjà au shylocking: 25 $ pour une valise, 150 $ pour choisir une place. On attend les tarifs pour le papier-cul!

De toute évidence, le Fonds vert est un fourre-tout qui permet aux politiciens de nous la jouer écolo. En vérité, on est baisé aller-retour, par devant, par derrière et deux fois plutôt qu’une. Surtout les automobilistes, ces parias de la fiscalité.

Les téteux

Ils paient à la pompe une ristourne au Fonds Vert qui, dans les faits, sert les intérêts d’entreprises parasitaires tétant sous n’importe quel prétexte aux mamelles de l’État une subvention ou deux et parfois trois.

Comme Desgagnés, le transporteur maritime, qui nous refile le lifting de ses navires au gaz naturel.

Trop pauvre pour payer ses comptes, Desgagnés? Et qu’est-ce que ces foutus trois millions au Port de Québec pour électrifier son terminal de croisières?

La Belle Province, endettée jusqu’aux sourcils, qui subventionne un organisme fédéral! On n’imaginait pas le fédéralisme à ce point asymétrique!

Pendant ce temps, des gens pleurent à la télé parce qu’on réduit l’aide sociale aux toxicos. Il s’appelle comment déjà, le ministre de l’Environnement? Mister Bean?