/misc
Navigation

Crawford a fait la différence

Coup d'oeil sur cet article

Le Canadien avait la chance de faire oublier sa semaine de misère, mais la commande était un petit peu trop forte.

Les Hawks sont arrivés en ville avec huit victoires de suite au compteur. C’était donc loin d’être gagné pour le Canadien, mais s’il avait réussi l’exploit, les amateurs auraient eu un sujet de discussion plus positif à se mettre sous la dent que les gros mots de P.K. ou la crise de jalousie de madame Galchenyuk!

Les hommes de Michel Therrien ont offert une bonne performance, c’est vrai, mais Corey Crawford s’est montré intraitable avec ses 39 arrêts.

Pour en revenir à Galchenyuk, à part une séquence ou deux, il s’est plutôt montré discret.

Après s’être excusé de la distraction que son épineux épisode amoureux a causée dans l’équipe, je m’attendais à ce qu’il «mange les bandes» plus que ça...

D’autres bons tests

Le Canadien présente donc une fiche de 4-14 à ses 18 derniers matchs. Et ça pourrait se compliquer davantage avec ces deux autres gros défis qui l’attendent samedi et dimanche sur la patinoire des Blues et des Hawks.

Des matchs super importants soit dit en passant, avec le classement si serré et cette lutte pour une place en séries qui devient de plus en plus vive.

Chose certaine, Therrien devra trouver une solution rapidement. Le temps commence à presser.

S’il fallait que le Canadien perde ces deux rencontres sur la route, j’imagine que ses détracteurs – qui demandaient déjà sa tête dernièrement – vont recommencer à se faire «aller le clapet» sur les tribunes téléphoniques et sur les réseaux sociaux.

Pendant ce temps, Joel Quenneville – qui a signé mardi un nouveau contrat de trois ans avec les Hawks – est venu remporter sous son nez la 783e victoire de sa carrière, ce qui lui a permis de devancer Al Arbour au deuxième rang des entraîneurs dans la Ligue nationale.

Il y a des soirs comme ça...