/slsj
Navigation

Moment idéal pour les ajustements

Le calendrier moins chargé permet de mettre l’accent sur l’entraînement

Yanick Jean veut voir une meilleure présence au filet de la part de ses attaquants.
Photo d'archives Yanick Jean veut voir une meilleure présence au filet de la part de ses attaquants.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir traversé une séquence plutôt intense du calendrier, les Saguenéens peuvent enfin se concentrer davantage sur la préparation physique et tactique lors des séances d’entraînement.

Avec six nouveaux joueurs qui se sont greffés à l’équipe, les heures de pratique arrivent à point. Yanick Jean l’a d’ailleurs rappelé à ses joueurs jeudi matin.

«C’est une semaine parfaite, a convenu l’entraîneur-chef des Sags, qui verra sa formation disputer deux rencontres par semaine d’ici la fin du mois. Ça fait longtemps qu’on n’a pas eu des semaines du genre. Depuis la fin novembre ou début décembre, on n’a pas eu la chance de pratiquer aussi régulièrement. Ça nous permet de mettre tout le monde sur la même page.»

Le pilote a expliqué que l’entraînement de mercredi avait été axé sur l’implication physique, que celui d’hier avait permis de toucher au système de jeu et que les actions à haute intensité allaient être priorisées aujourd’hui.

Avertissement pour certains

Relativement patient avec ses combinaisons offensives depuis le début de la campagne, Yanick Jean a fait savoir que cette patience commençait à s’effriter légèrement.

«Je ne serai pas nécessairement patient avec un ou deux membres du top 6 (à l’attaque) qui selon moi, n’ont pas travaillé assez fort dernièrement, a martelé le coach en chef. Ces joueurs-là le savent et je leur ai dit.»

Jean a ajouté que les individus visés devront non seulement trouver un moyen de garder leur place sur les deux premiers trios, mais aussi dans l’alignement.

«La corde va être un peu moins longue avant qu’ils se retrouvent sur le quatrième trio ou dans les estrades, a-t-il fait valoir. C’est bien beau garder les mêmes combinaisons, mais il y a certaines limites. Il y en a que leur éthique de travail n’est définitivement pas à point.»

Au filet s’il vous plaît

Au cours des cinq derniers matchs, les Saguenéens ont marqué 12 buts, soit une moyenne de près de deux et demi par rencontre. Mardi soir face au Drakkar, Chicoutimi a obtenu 18 chances de marquer. Une statistique qui ne satisfait pas pleinement l’entraîneur.

«On va au filet, mais c’est pas assez et il faut être meilleurs dans cette facette de jeu», a souhaité Yanick Jean.


Fait plutôt rare dans le hockey junior, les Sags ne jouent pas le vendredi soir au cours des trois prochaines semaines. Samedi après-midi, ils joueront contre les Tigres à Victoriaville, avant de se rendre à Gatineau le lendemain pour retrouver les Olympiques et leur ancien coéquipier Gabryel Boudreau.