/slsj
Navigation

«Le sport est rendu là»

Coup d'oeil sur cet article

Alexandre Carrier ne croit pas réinventer la roue en utilisant ce nouveau système technologique. Il croit surtout qu’avec la qualité d’athlètes à qui il a affaire, l’heure est venue de regarder encore plus loin.

«Je ne suis pas prêt à dire que c’est le futur, c’est juste que le sport est rendu là, affirme-t-il. On développe des machines, donc il faut s’outiller en utilisant la technologie à laquelle on a accès.»

L’entraîneur précise également que les exercices conventionnels sur la glace ne sont pas près de prendre le bord.

«Je ne crois pas que ça peut remplacer quoi que ce soit, c’est avant tout un outil supplémentaire, soutient Alexandre Carrier. Je ne veux pas trouver une nouvelle façon d’entraîner les gardiens, mais il s’agit d’apporter un élément nouveau.»

Cerner la situation

À première vue, les gardiens qui ont testé le produit semblent apprécier. Chez les Sags, Xavier Potvin, Simon Boudreault-Belzile et Julio Billia ont tenté l’expérience, tandis que dans le midget AAA, Alex D’Orio et Justin Blanchette ont fait de même à Magog.

«Il s’agit de prendre l’information, la lire, la gérer dans le cerveau et ensuite réagir de la bonne manière selon la situation, énumère Alexandre Carrier. Sur la glace, tu reçois l’information, mais tu ne prends pas toujours la bonne décision. Ce système permet d’améliorer cet aspect.»