/entertainment/celebrities
Navigation

«René, pour moi, c’est une idole», dit Michel Bergeron

Renée Angelil et Michel Bergeron
Photo d'archives Renée Angelil et Michel Bergeron

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Alors que des centaines de personnes du public faisaient la file jeudi devant la basilique Notre-Dame de Montréal où est exposée la dépouille de René Angélil, son ami Michel Bergeron s’est remémoré les bons souvenirs en compagnie de son «idole».

Michel Begeron a raconté qu’il connaît René Angélil depuis l’époque des Baronets et que, malgré les années qui ont passé, ils ne se sont jamais perdus de vue.

«On ne s’est jamais laissés. Même quand je suis devenu entraîneur des Nordiques de Québec, René était un “fan” des Canadiens et il ne se gênait pas pour le dire. On s’est tellement côtoyés.»

Même si les nouvelles du mari de Céline Dion se sont faites plutôt rares au cours des derniers mois, Michel Bergeron a eu droit à un dernier message de sa part, il y a trois semaines.

«Il m’a texté pour le Nouvel An. Je n’avais pas eu de nouvelles, j’étais incapable de lui parler depuis un an. J’essayais de lui envoyer un petit message texte de temps en temps, mais je n’avais jamais de réponse. Là, il m’a envoyé un message texte que je conserve précieusement pour le reste de ma vie», a-t-il raconté sur les ondes de TVA.

Quand on lui demande comment il décrirait son ami, Michel Bergeron parle d’un homme «fier», mais surtout «convaincant».

«Quand Céline avait de nouvelles chansons, il nous amenait dans son auto pour nous les faire entendre et il disait: ça, ça va être un succès international», s’est-il souvenu.

«Il avait tout et tout le monde le respectait», a conclu M. Bergeron.