/news/education
Navigation

Éducation: les agissements du gouvernement Couillard dénoncés

Coup d'oeil sur cet article

L’éducation devrait être la priorité du gouvernement, bien avant la santé, et les enfants devraient aller à l’école de 4 à 18 ans, démontre une étude de HEC Montréal.

Les chercheurs Jonathan Deslauriers, Robert Gagné et Jonathan Paré font état de leurs résultats dans le bilan 2015 Productivité et prospérité au Québec, a rapporté La Presse lundi.

Le trio dénonce les agissements du gouvernement Couillard en matière d’éducation et les retards qui en découlent, entre autres sur la productivité et l’innovation.

Les chercheurs estiment que tous les enfants devraient fréquenter la maternelle à partir de 4 ans et demeurer à l’école jusqu’à 18 ans. Le diplôme d’études secondaires, «qui ne mène nulle part», n’est pas considéré comme un diplôme valable par les chercheurs.

«Au lieu de financer le système d’éducation en fonction de ses besoins, le gouvernement a plutôt choisi de le financer à hauteur de sa capacité de payer», ont rédigé les auteurs dans le bilan pour expliquer leurs résultats.

Selon Robert Gagné, professeur titulaire d’économie appliquée de HEC, le gouvernement actuel, tout comme les gouvernements précédents, n’en a que pour les hôpitaux et la santé. «Certes, la santé est un mal nécessaire, mais cela ne peut pas être un projet de société.»

Or, les propositions de l’étude ne devraient en aucun cas se traduire par une hausse des impôts, croient les chercheurs. M. Gagné estime que le gouvernement pourrait aller chercher des millions de $ en se recentrant sur ses missions principales. «Par exemple, en culture, on pourrait peut-être aller chercher 250 ou 300 millions. Parce qu’avant les arts, il y a l’éducation.»