/finance/business
Navigation

PKP dément Radio-Canada

Un reportage de l’émission Enquête soutient que l’entreprise s’adonne à de l’évitement fiscal

L’ancien président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, a réagi tôt lundi matin sur sa page Facebook aux dernières allégations divulguées par Radio-Canada.
Photo collaboration spéciale, Roger Gagnon L’ancien président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, a réagi tôt lundi matin sur sa page Facebook aux dernières allégations divulguées par Radio-Canada.

Coup d'oeil sur cet article

Québecor et Pierre Karl Péladeau ont formellement démenti lundi les allégations de Radio-Canada signifiant que le conglomérat se serait adonné à de l’évitement fiscal grâce à des entreprises localisées dans des paradis fiscaux.

«Québecor réaffirme qu’elle n’a jamais créé de compagnies, pour Québecor ni pour sa filiale Québecor Média, dans des juridictions qualifiées de complaisantes en matière de fiscalité», écrit l’entreprise par voie de communiqué. Soutenir le contraire s’avère à la fois «faux, mensonger» et «diffamatoire», prévient Québecor.

Pierre Karl Péladeau a réagi avec vigueur au reportage de Radio-Canada, menaçant de poursuivre le diffuseur public pour atteinte à sa réputation. Le chef du Parti québécois (PQ) reproche notamment à la journaliste Madeleine Roy de soutenir que des filiales ont été créées dans des paradis fiscaux lorsqu’il était PDG de Québecor.

Radio Canada Voilà qu'il s'y mettent également. Un tweet de Marie-Maude Denis indique un avant-goût du topo de...

Posté par Pierre Karl Péladeau sur lundi 25 janvier 2016

«Je n’ai pas créé d’entreprise dans les paradis fiscaux. Mme Roy dit que des entreprises ont été créées sous ma présidence [...] Ils ne prouvent pas que j’ai créé des sociétés [...] Lorsqu’on m’attaque, je me défends», a prévenu M. Péladeau à LCN. Le chef du PQ a refusé toute entrevue à Radio-Canada.

Admissions

M. Péladeau reconnaît que des entreprises acquises par Québecor dans le passé, dont Vidéotron, possédaient des filiales dans des paradis fiscaux. Certaines filiales sises dans des juridictions à faible taux d’imposition ont été identifiées dans le communiqué de Québecor.

Les compagnies QUEBECOR LTD Cayman Islands, TCG Videotron Cayman ltd et Le Groupe Videotron ltée n’ont pas été créées ni détenues ni utilisées par Québecor ou Québecor Média, précise Québecor. Pierre Karl Péladeau dit avoir donné la directive, lorsqu’il était PDG, de ne pas profiter d’évitement fiscal. Québecor soutient n’avoir pas profité de ces filiales et les avoir démantelées sans exception.

Réactions

Les adversaires politiques du chef péquiste ont réagi avec prudence.

«Ça illustre la situation dans laquelle lui-même se place, a constaté le premier ministre, Philippe Couillard, en mission à Milan. Il est l’actionnaire majoritaire de l’entreprise en question. Il est chef de parti. Ce n’est pas une situation anodine.»

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a dit prêter foi aux explications fournies par M. Péladeau. «Je n’ai pas de raison de croire qu’il ne dit pas la vérité», a dit M. Legault, avant de reconnaître avoir lui-même créé une société à la Barbade, en 1996, lorsqu’il dirigeait Air Transat.

Pour sa part, Françoise David demande à voir des preuves écrites démontrant que M. Péladeau a renoncé à l’évitement fiscal quand il dirigeait Québecor.