/sports/baseball
Navigation

Édouard Julien veut faire le saut dans la NCAA

Le jeune arrêt court veut décrocher une bourse à sa sortie des rangs secondaires

Frappeur ambidextre, l’inter Édouard Julien sera très occupé avec l’équipe nationale junior.
Photo Le Journal de Québec, Didier Debusschère Frappeur ambidextre, l’inter Édouard Julien sera très occupé avec l’équipe nationale junior.

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à la majorité des Québécois qui passent deux ans dans un Junior College avant de faire le saut dans la NCAA pour certains, l’arrêt court Édouard Julien désire obtenir une bourse d’études dans une université de premier plan dès sa sortie des rangs secondaires.

Étudiant aux sports-études de Cardinal-Roy, Julien obtiendra une belle vitrine pour se faire valoir au cours des prochaines semaines. Plus jeune joueur de la région de Québec depuis Jonathan Paquet à mériter une invitation avec l’équipe nationale junior, le jeune homme de 16 ans prendra part à des camps en Floride (St.Petersburg et Orlando), en République dominicaine et à Cuba. Il a participé à son premier camp en octobre à ESPN Worldwide Sports.

«Des recruteurs des équipes des ligues majeures et des universités américaines seront sur place à chaque camp, a-t-il raconté. Mon objectif est d’atteindre la NCAA sans passer par un JuCo. Je vise une bourse dans les conférences ACC ou SEC, les deux meilleures conférences aux États-Unis pour le baseball. Je vais étudier à Montréal à l’automne dans un «prep school» afin de conserver mon admissibilité.»

bâton et vitesse

Deux atouts militent en faveur de Julien qui a été le premier choix du repêchage régional de la LBJEQ en 2014. Les Diamants de Québec avaient transigé pour parler au premier rang.

«La vitesse de mon bâton est ma plus grande force. Je mise aussi sur ma vitesse. Depuis que je travaille en compagnie de Fabrice Akué, j’ai amélioré ma technique et je cours deux fois plus vite.»

En septembre dernier au Centre Rogers lors du Tournament 12 organisé par les Blue Jays de Toronto et qui regroupe les meilleurs espoirs de 18 et moins de partout au pays, Julien a fait écarquiller les yeux. «Il a réalisé un chrono de 6 s 69 aux 60 verges, ce qui est très bon, a mentionné le responsable du sports-études Jean-Philippe Roy. La moyenne est de 7 secondes et ça devient intéressant avec un chrono de 6 s 8.»

deuxième but

Arrêt court avec les Monarques de Lévis dans le réseau midget AAA, Julien changera de position avec l’équipe nationale.

«Je me vois plus au deuxième but. Je dois l’améliorer, mais mon bras n’est pas assez puissant pour évoluer dans le milieu de l’avant-champ. C’est l’atout qui me manque pour accéder aux meilleures équipes de la NCAA. Lors du premier camp, l’entraîneur utilisait tout le monde et ça va être la même chose en mars. Nous sommes quatre joueurs au milieu de l’avant champ et mon objectif est de faire l’équipe pour le championnat mondial junior de 2017 à Toronto.»