/sports/racing
Navigation

Grand Pix de Valcourt: «Jacques Villeneuve n’est pas trop vieux!»

Danny Poirier et les autres pilotes ont toujours autant de respect pour le motoneigiste de 62 ans

SPO-GRAND-PRIX VALCOURT
Photo Agence QMI, PIERRE-YVES CARBONNEAU-VALADE Du 12 au 14 février, Villeneuve renouera avec la compétition après un an d’absence.

Coup d'oeil sur cet article

VALCOURT | À 62 ans, Jacques Villeneuve n’en a pas fini avec la motoneige. Un an après avoir été intronisé au Temple de la renommée du Grand Prix Ski-Doo de Valcourt, il sera de retour en piste au plus important événement de sport motorisé hivernal au monde.

«Il avait pris sa retraite, alors on a fait comme au hockey et on a retiré son chandail, a rappelé la directrice générale du 34e Grand Prix, Marie-Pier Lemay, lors d’une conférence de presse mercredi. Il revient, mais son nom demeure au Temple, parce que c’est une légende à Valcourt. Il court depuis 1985 sur notre circuit.»

Du 12 au 14 février, Villeneuve renouera avec la compétition après un an d’absence, puisqu’une fracture à une jambe l’avait empêché de prendre le départ en 2015 en Estrie, où la neige est plus présente qu’à Montréal.

«Personne ne me dit que je suis trop vieux, a assuré le spécialiste de l’ovale. Peut-être que certains le pensent!»

Respect

Chez les autres pilotes, Villeneuve est toujours aussi respecté.

«Je trouve que Jacques a du cœur au ventre, plus que je n’en aurai jamais, a avoué le champion en titre de snocross, Danny Poirier. Je ne pense pas qu’à son âge, je vais encore faire de la course. C’est une passion et il semble tellement heureux.»

«Il n’est pas trop vieux! Peu importe la vitesse à laquelle il va, l’important c’est qu’il “tripe” et qu’il ait du “fun”. Il donne un “show”!»

Même parmi les plus jeunes, sa réputation n’est plus à faire.

«Les premières années, je “tripais”, j’étais impressionnée, a mentionné la pilote de 20 ans Sabrina Blanchet, première femme à se qualifier pour une finale Pro Champ 440 à Valcourt. La première fois que je l’ai dépassé, c’était quelque chose! Maintenant, c’est rendu plus normal. Mais c’est encore le “fun”de le battre.»

Grand défi

Le vétéran de Saint-Cuthbert aura toutefois fort à faire pour être prêt à temps.

Le week-end prochain, il avait prévu participer à une course à Bremen, près de Lowville, dans l’État de New York, mais l’épreuve a été reportée à la fin de la saison, faute de glace.

«C’était censé être mon brise-glace, a expliqué celui qui est en rémission d’un cancer. J’attends que la glace se forme dans mon coin pour faire des essais. Il y a une rivière, mais on n’est pas encore sûr qu’elle sera gelée. J’espère pouvoir faire des tests en fin de semaine ou l’autre. Sinon, je découvrirai ma motoneige à Valcourt.»

Cette situation pourrait s’avérer un inconvénient pour Villeneuve, qui travaille actuellement très fort avec son équipe pour mettre au point son bolide.

«C’est certain que ce sera alors un handicap, mais on fera de notre mieux. Plusieurs meneurs ont déjà couru ou fait des essais. Tout va dépendre de dame Nature.»