/lifestyle/health
Navigation

Le stress chez les enfants

Coup d'oeil sur cet article

Johanne, 45 ans, de Québec, s’inquiète pour les maux de ventre de sa fille de 11 ans et demande si l’anxiété peut être en cause chez un enfant de cet âge.

L’anxiété, la peur devant l’inconnu ou la nouveauté peuvent provoquer divers symptômes. Chez les adultes, le dos est particulièrement sensible à ce genre de stress. Pour les enfants, le ventre est celui qui va souffrir en premier. Et le retour en classe après les congés de Noël peut être l’occasion de bien des maux de ventre chez les enfants.

Que faire? D’abord, il faut s’assurer que le mal n’a pas une origine physique. Peut-il s’agir d’une gastroentérite ou d’une appendicite. Dans le premier cas, les douleurs seront accompagnées de diarrhées et/ou de vomissements.

Dans une appendicite, l’enfant adoptera systématiquement une position fœtale, les genoux recroquevillés sur l’abdomen. À la moindre pression sur le ventre à droite et en dessous du nombril, il se tordra de douleurs. Dans les deux cas, une fièvre plus ou moins forte pourra se manifester.

En l’absence de ces symptômes, on peut penser à un mal de ventre d’origine psychologique. Mais attention, il n’en est pas moins douloureux et ce n’est pas en disant que c’est psychologique qu’il se guérira par lui-même.

S’attaquer à l’anxiété

Il faut plutôt s’attaquer à la cause même du mal de ventre, le plus souvent, l’anxiété.

D’abord en évitant de refiler à l’enfant ses propres anxiétés. Il faut apprendre à maîtriser ses peurs d’adulte en n’y impliquant pas ses enfants. Puis, il convient de rassurer l’enfant avec une certaine retenue.

Si le retour à l’école semble être la source du problème, passer devant l’école pourrait être bénéfique et demander à son enfant ce qui ne va pas, surtout si on le trouve un peu absent, dans la lune ou triste, sont autant de petits gestes qui pourront éviter bien des maux de ventre.

Les maux de dos causés par un sac d’école trop lourd

Manon, 48 ans, de Neuville, demande si le mal de dos de son fils de neuf ans peut être causé par le stress.

À l’inverse du mal de ventre, chez l’enfant, le mal de dos est le plus souvent d’origine physique et la cause en est bien connue: le sac à dos trop lourd, trop grand ou mal ajusté. Nos enfants n’ont ni le mode de vie, ni l’entraînement, ni l’équipement des Sherpas, ces hommes capables de porter une quantité phénoménale de poids sur leur dos.

Plus d’un enfant sur trois souffre de maux de dos à l’âge de 9 ans. Chez les enfants de 13 à 16 ans, ce chiffre grimpe à 50 %, un enfant sur deux! Pour éviter que votre enfant se retrouve dans ces groupes, la première action se fait au magasin dans le choix du sac à dos. D’abord la dimension, ici comme ailleurs la modération a meilleur goût. On dit que la nature a horreur du vide. Il semble que les enfants aussi. Plus le sac sera gros, plus les enfants y mettront du matériel.

Autre détail dimensionnel: le sac ne doit jamais dépasser la largeur du dos. La partie du sac qui touche au dos doit être rembourrée, pour éviter et atténuer les coups sur la colonne vertébrale portés en marchant par les objets à l’intérieur du sac.

Jamais sur une épaule

Une fois le bon sac acheté, il s’agit d’apprendre à l’enfant à y mettre le moins de choses possible. C’est réellement un apprentissage qui consiste à regarder chaque soir avec votre enfant ce qu’il a mis dans son sac pour aller à l’école le lendemain. On ne devrait jamais, même si cela a l’air bien cool, porter son sac sur une seule épaule.

Si, malgré toutes ces précautions, apparaît une douleur au dos persistante, il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel. Il faut toujours garder en tête qu’entre cinq et dix ans, la colonne vertébrale grandira environ de 10 centimètres (quatre pouces). Un sac à dos trop gros, trop lourd et mal porté peut contribuer à déformer la colonne vertébrale, entraînant une ribambelle de problèmes présents et futurs.