/slsj
Navigation

Victoire sans équivoque

Chicoutimi a servi une correction de 7 à 1 à Sherbrooke

Les Saguenéens ont été sans pitié pour le Phœnix de Sherbrooke, mardi soir.
Photo roger gagnon Les Saguenéens ont été sans pitié pour le Phœnix de Sherbrooke, mardi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Les Saguenéens ont signé une troisième victoire en cinq jours en imposant un rythme effréné au Phœnix de Sherbrooke, qui n’a jamais été capable de suivre la cadence, mardi soir, au centre Georges-Vézina.

En malmenant ses adversaires 7 à 1, la troupe de Yanick Jean a ainsi rejoint les Remparts de Québec au neuvième rang du classement général de la LHJMQ.

«On avait notre intensité habituelle, ça, c’est clair. Notre implication physique continue de s’améliorer. Ça a fait en sorte que le pointage a été ce qu’il a été. Notre exécution sur l’avantage numérique a été bonne également», a analysé l’entraîneur-chef des Bleus, Yanick Jean, qui a vu ses joueurs inscrire quatre buts en cinq occasions avec l’avantage d’un homme.

Le premier trio composé de Nicolas Roy (1 but et 3 passes), Jonathan Bourcier (2 buts) et Taylor Cooper (2 passes) a sonné la charge dès le départ, et leurs coéquipiers ont emboîté le pas par la suite.

«Cooper, Roy et Bourcier ont donné le ton au match, a concédé le grand manitou des Chicoutimiens. (Frédéric) Allard aussi. Ils ont été bons dans toutes les phases de jeu et tout le monde a embarqué, tout le monde a contribué encore», a-t-il dit à propos de ses leaders, précisant qu’il avait apprécié l’énergie apportée par le troisième trio formé d’Antoine Marcoux, Landon Schiller et Mark Bzowey.

Jake Smith, Allard, Marcoux et Alexandre Krief, avec son premier filet en carrière dans le circuit Courteau, ont également fait scintiller la lumière rouge.

Devant la cage chicoutimienne, Julio Billia a effectué 24 arrêts, tandis que ses vis-à-vis Evan Fitzpatrick et Charles-Antoine Poirier-Turcot ont été poivrés de 32 tirs.

Soirée difficile pour le Phœnix

Du côté des Sherbrookois, l’instructeur-chef Stéphane Julien a vu ses protégés livrer une bien mauvaise performance.

«Dès le début du match, j’ai vu qu’on n’était pas dans la game du tout. On a fait des revirements.

«C’est un match qu’on avait bien préparé dans les deux derniers jours. J’ai beaucoup de respect pour Yanick Jean qui prépare bien ses équipes. Tu vois que ces gars ont vraiment bien suivi son plan de match et nous, ç’a été tout le contraire aujourd’hui», a-t-il mentionné.

Yanick Jean a aussi accordé quelques minutes de jeu à Xavier Potvin, qui gardera les filets dans l’un des deux matchs de l’équipe à domicile cette semaine, face aux Huskies.

Le coach des Saguenéens voulait lui donner de l’action, puisqu’il n’en avait pas vu dernièrement.

La formation du Saguenay peaufinera sa préparation à l’entraînement aujourd’hui, en fin d’avant-midi, afin d’être prête à recevoir Rouyn-Noranda, demain et vendredi.