/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Stéphane Lessard

Les taxis contre internet

Les taxis contre internet
Photo REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

Les chauffeurs de taxi ne sont pas les premiers à vouloir combattre internet. Je me souviens des luttes épiques de l’industrie américaine du disque contre le piratage. Napster a été fermé... la musique n’a pas pu être enfermée sur le support des disques pour autant.

Plusieurs années après d’autres industries, celle du taxi tente l’aventure juridique pour protéger son modèle d’affaires.

Je ne doute pas que Uber pourrait être affaiblie par ces tentatives de le sortir du marché, mais internet étant ce qu’il est, il faudrait être bien naïf pour croire que les chauffeurs vont réussir à enfermer les clients dans leur voiture de taxi.

Déjà Facebook cogne à la porte!

J’écoutais Guy Chevrette hier sur les ondes de BLVD 102,1 FM: «UberX nous ramène 50 ans en arrière!»

Oubliez le progrès pour les clients annoncé par un changement du modèle d’affaires, «On se retrouvera avec des pédophiles et des gens de mauvaise foi au volant et le public ne sera pas protégé» (source)!

Je me souviens en 2002 au moment d’entamer un programme d’études avec 43 enfants de 9 et 10 ans qui disposaient chacun de leur propre blogue m’être fait servir le même argument de la peur des pédophiles.

Interdire les médias sociaux à l’école expose les jeunes à aller sur l’autoroute de l’information sans accompagnement ni formation. Je me demande toujours en quoi bloquer/filtrer internet aide les élèves?

Fermez l’application UberX et le problème des chauffeurs de taxi avec internet est résolu...

Laissez-moi rire!

Je sympathise avec les chauffeurs et j’espère qu’on ne les laissera pas tomber, mais l’industrie du taxi telle qu’elle existait est déjà condamnée.

Robert Poëti semble l’avoir appris à ses dépens.

Bonnes chances aux chauffeurs de taxi qui voudraient faire fermer internet.

Mise à jour: Ma chronique radio de ce matin sur le sujet est en ligne. Le gouvernement annonce la tenue d'une commission parlementaire et se positionne sur la légalisation d'Uber qui serait « inévitable ». Enfin, mon collègue Jonathan Trudeau croit que « Les taxis ont perdu ».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.