/news/health
Navigation

Sacré-Coeur: la clinique de la douleur ferme ses portes à cause d'une pénurie de médecins

L’Hôpital n’a pas réussi à recruter de nouveaux médecins

Hôpital Sacré-Coeur
Photo d’archives La clinique de la douleur est ouverte une seule journée par semaine, et elle est tenue par un seul médecin. La direction n’a pas pu en recruter d’autres et est obligée de fermer la clinique.

Coup d'oeil sur cet article

Incapable de recruter des médecins, la clinique de la douleur de l’Hôpital du Sacré-Cœur fermera ses portes à la fin du mois. Résultat: des centaines de patients sont renvoyés vers leur médecin de famille.

«C’est inquiétant qu’on coupe les services parce qu’il n’y a pas de médecins! réagit Paul Brunet, président du Conseil de la protection des malades. Le ministre de la Santé disait vouloir améliorer la prise en charge, mais à date, on ne voit pas ça.»

« À bout de bras »

Voilà plusieurs mois que la direction de l’Hôpital du Sacré-Cœur se dit incapable de recruter des médecins pour traiter les quelque 300 patients de la clinique. Officiellement, les services cesseront le 29 février prochain.

Au fil des ans, des médecins sont partis à la retraite ou en congé de maladie, sans être remplacés.

Actuellement, un seul médecin travaille à la clinique, une journée par semaine.

«C’est sûr que le choix n’était pas de fermer la clinique. On ferme parce qu’on n’a pas de médecin, avoue la directrice des services professionnels de l’Hôpital, Dre Josée Savoie.

«Ce n’est pas évident de recruter. C’est un créneau serré et les médecins voient ça compliqué, surtout pour la médication», dit-elle, ajoutant que le recrutement d’omnipraticiens est difficile en raison du nombre restreint de postes dans les hôpitaux.

Transferts au CHUM

Des 300 patients actifs, 85 cas «lourds» seront transférés au centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), un centre spécialisé. Or, les 215 autres patients actifs, et 350 de plus sur la liste d’attente, seront renvoyés vers leur médecin de famille.

«Si le patient est stable et que le médecin a les conseils, il peut faire un bon bout», souligne Dre Savoie.

Afin d’éviter des bris de service, les patients auront une prescription de six mois. Certains ne consultaient la clinique qu’une fois par année, indique la direction.

Tous les patients de la clinique et leur médecin de famille ont été avisés récemment de la fermeture.

Par ailleurs, la direction de Sacré-Cœur souhaite développer une expertise sur la douleur chronique et former les omnipraticiens de son territoire, afin qu’ils puissent assurer un suivi de leur patient.

 

La clinique de la douleur de Sacré-Cœur

  • Ouverte depuis 15 ans
  • Entre trois et cinq médecins dans les meilleures années 
  • 300 patients actifs
  • 350 patients sur la liste d’attente

Exemple de traitements offerts 

  • Traitements médicamenteux pour la douleur 
  • Épidurales 

Maladies fréquentes 

  • Hernie lombaire
  • Zona avec douleur neuropathique