/news/politics
Navigation

Coiteux «préoccupé» par l’exploitation sexuelle

Le nouveau ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux
Archives Le Journal de Québec, Jean-François Desgagnés Le nouveau ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux

Coup d'oeil sur cet article

Martin Coiteux fait de la lutte à l’exploitation sexuelle une «très grande priorité» alors que les disparitions de jeunes femmes semblent se multiplier au Québec.

Pour la troisième fois en quelques jours à peine, une adolescente hébergée au centre jeunesse de Laval manque à l'appel. Mathilde Geoffroy Aubé est disparue depuis lundi.

«Je suis très préoccupé par ça personnellement et j’ai beaucoup d’empathie pour les parents», a affirmé le nouveau ministre de la Sécurité publique jeudi matin à l’entrée du caucus présessionnel du Parti libéral, à l’Assemblée nationale.

L'adolescente de 16 ans n'en est pas à sa première fugue et ses parents craignent qu'elle soit entre de mauvaises mains. La jeune femme s’est auparavant retrouvée sous l’emprise possible d’un proxénète. Selon ses parents, elle aurait été attirée par la promesse de faire de l’argent rapidement. 

M. Coiteux a déjà choisi son «angle d’attaque» : la prévention. «C’est un phénomène qui doit être attaqué de différente façon, il n’y a pas que l’angle répressif. C’est certain que les policiers font un travail de terrain contre les gangs de rue et conter les proxénètes. En même temps c’est un enjeu social qui va nous demander beaucoup en prévention», a expliqué Martin Coiteux.

M. Coiteux affirme que le Québec met déjà beaucoup de ressource dans la prévention, mais qu’un travail «beaucoup plus global» va se faire prochainement «avec l’ensemble des intervenants, y compris dans le secteur social».

«Ça va être une très grande priorité sur laquelle on va travailler avec l’ensemble des collègues. On va certainement prendre cette question très au sérieux», a dit le ministre.