/news/politics
Navigation

PKP nuance sa position sur Uber

Pierre Karl Peladeau
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau

Coup d'oeil sur cet article

À une semaine du début de la commission parlementaire sur l’industrie du taxi, Pierre Karl Péladeau assure qu’il est sur la même longueur d’onde que sa députée Martine Ouellet concernant Uber.

«Uber c’est un phénomène incontournable», a déclaré le chef péquiste, mercredi, sur les ondes de CHOI Radio X.

«On ne peut pas lutter contre la technologie», a-t-il continué, laissant croire qu’il était désormais pro-Uber et par le fait même, à des kilomètres de la position défendue par sa porte-parole en matière de transport, Martine Ouellet.

Sur son blogue, il y deux semaines, la députée de Vachon proposait ni plus ni moins de «faire cesser Uber». Elle proposait également de bloquer l’application Uber, comme Loto-Québec l’a fait avec certains sites étrangers de jeu en ligne.

L’offre de transport, pas la technologie

Malgré cette apparente divergence d’opinion, M. Péladeau a assuré aux journalistes, jeudi matin, qu’il partage le même point de vue que Mme Ouellet sur Uber. «Tout à fait», a signalé le chef péquiste.

«On est tout à fait sur la même longueur d’onde», a indiqué à son tour Mme Ouellet, en entrevue avec Le Journal. La technologie est incontournable. [...] M. Péladeau parlait vraiment d’application mobile. [...] Le transport illégal, c’est inacceptable et il faut que le gouvernement prennent les moyens de le faire cesser.»

Pierre Karl Péladeau a vraisemblablement ressenti le besoin de préciser davantage sa pensée, en publiant une note à ce sujet sur sa page Facebook, en fin d’après-midi.

UberXLe transport de personnes réalisé par l’entremise d’UberX est illégal.Les détenteurs de permis de taxi qui...

Posté par Pierre Karl Péladeau sur jeudi 11 février 2016

«Le problème d’UberX ne réside pas dans la technologie, mais dans l’offre qu’il fait de transport illégal», a nuancé le chef péquiste.

Début des travaux jeudi prochain

Le député de Saint-Jérôme en a profité pour accuser le gouvernement libéral de s’être «traîné les pieds dans ce dossier».

«Effectivement, les nouvelles technologies sont incontournables, mais elles devront être appliquées de façon à ce que tout le monde travaille dans un encadrement qui soit juste», a déclaré en chambre le ministre des Transports, Jacques Daoust, mercredi, en reprenant les propos du chef péquiste à CHOI Radio X.

«Je n'aime pas la situation actuelle, où les taxis sont pénalisés par Uber, c'est clair», a réitéré le porteur du dossier au gouvernement.

Le cabinet du ministre Daoust a par ailleurs confirmé, jeudi, que la commission parlementaire tant attendue sur l’industrie du taxi, dans le contexte de crise avec Uber, commencera ses travaux jeudi prochain, le 18 février.

Écoutez l'entretien de Pierre Karl Péladeau à l'émission Maurais Live à CHOI Radio X

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.