/sports/hockey
Navigation

Revers crève-coeur des Sags

Chicoutimi a échappé une avance de deux buts en fin de match

SPO-LHJMQ-CHI-SNB
Photo Agence QMI, John Morris Mathieu Joseph a donné la victoire aux Sea Dogs hier, en prolongation.

Coup d'oeil sur cet article

«Ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini.»

Cette célèbre phrase de l’ancien releveur des Yankees de New York, Yogi Berra, illustre parfaitement la défaite crève-cœur de 6 à 5 en prolongation des Saguenéens, qui ont laissé filer une priorité de deux buts dans la dernière minute de jeu, dimanche après-midi, à Saint John.

En avance 5 à 3 avec 33 secondes à écouler en troisième période, les Bleus semblaient se diriger tout droit vers une victoire pour le 3000e match de leur histoire, mais les Sea Dogs en ont décidé autrement, alors qu’ils sont revenus de l’arrière grâce à deux filets rapides de Samuel Dove-McFalls, dont le but égalisateur inscrit avec seulement cinq secondes à faire. Mathieu Joseph a finalement complété la belle remontée des locaux dès la 35e seconde en période supplémentaire, au grand dam des Chicoutimiens.

Des erreurs mentales coûteuses

«Ce sont des affaires qui arrivent à tout le monde pendant une saison. Il ne faut juste pas que ça se répète», a réagi l’entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, qui était tout de même satisfait de la performance de ses troupiers.

«On a travaillé extrêmement fort. On a tout donné, a évalué le pilote de la formation du Saguenay. Ce qui s’est produit à la fin, si c’était arrivé vendredi ou samedi, je serais peut-être plus à terre que ça, mais c’était un trois en trois et ce sont des affaires qui peuvent arriver. Des erreurs mentales, c’est tout.»

Avant la dernière période folle, les deux équipes s’étaient échangé deux buts au premier tiers et un au second. Nicolas Roy, Antoine Marcoux et Dmitry Zhukekov ont battu Marc-Antoine Turcotte, tandis que Spencer Smallman et Sam Povorozniouk, à deux reprises, ont déjoué Xavier Potvin.

Les Saguenéens ont ensuite inscrit les deux premiers filets du troisième vingt. Mark Bzowey, avec sa première réussite en carrière dans la LHJMQ, et Taylor Cooper, qui a tenu à participer à la rencontre même s’il s’était fait extraire des dents la veille, ont fait mouche.

«Il (Cooper) est venu me voir au déjeuner ce matin (dimanche) pour me dire qu’il voulait jouer. Ce sont des gestes appréciés. Ça démontre du caractère et ça te donne un respect de la part de tes coéquipiers», a souligné Jean, qui a dû composer à 11 attaquants puisqu’il a été forcé de ramener Louis-Philippe Simard à la défense en raison d’une blessure à l’épaule subie par Alexander Krief à sa première présence sur la patinoire.


Élie Bérubé n'était pas en uniforme du côté des Saguenéens, car il était suspendu pour la mise en échec qu'il a donnée samedi, à Charlottetown.