/news/consumer
Navigation

Les acériculteurs manifesteront leur désaccord mardi

Les acériculteurs manifesteront leur désaccord mardi
Photo d'archives, Le Journal de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les producteurs de sirop d’érable qualifient de «dérive irresponsable» le rapport Gagné dévoilé la semaine dernière et ils ont bien l’intention de manifester leur opposition mardi après-midi à Québec.

Plus d’un millier de producteurs acéricoles provenant des quatre coins du Québec se donneront rendez-vous à compter de 14h devant l’Hôtel du Parlement pour manifester leur colère.

Selon eux, le rapport Gagné présente tous les ingrédients pour dévaluer massivement leur érablière et les appauvrir.

«L’un des gros morceaux, c’est l’abolition du contingentement. C’est sûr que ça pose problème. C’est comme si mardi matin, on éliminait les quotas pour les producteurs laitiers», a commenté Patrice Juneau, conseiller principal aux affaires publiques de l’Union des producteurs agricoles (UPA).

L’une des 21 recommandations contenues dans ce rapport, qui a reçu l’appui du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Pierre Paradis, vise l’abolition du contingentement de la production d’eau d’érable, de concentré d’eau d’érable et de sirop d’érable produits au Québec.

Cette mesure, si elle se concrétise, aura pour effet de dévaluer la valeur des fermes de manière importante, soutient l’UPA.

«Avant le contingentement, la valeur des fermes était autour de 700 M$ au Québec, alors qu’elle s’élève maintenant à près de 2 G$. C’est sûr qu’il y a toujours un danger pour qu’il y ait une dévaluation très importante de la valeur des érablières. Ça vaut de l’argent, le contingentement. Les producteurs ont emprunté de l’argent pour faire des investissements», a ajouté M. Juneau.

D’après les acériculteurs, une augmentation trop importante de la production risque de provoquer l’effondrement des prix.

«Encore une fois, ce sont les producteurs acéricoles qui vont écoper. Il y a un paquet de problèmes de cet ordre-là. Il n’y a aucune étude d’impact qui a été effectuée», a déploré M. Juneau.

L’UPA conteste les chiffres sur la perte des parts de marché du Québec au profit des producteurs américains et elle entend en faire la démonstration mardi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.