/slsj
Navigation

Claude Bouchard l’a sa 2e chance

Il effectue un retour comme instructeur-chef dans la LHJMQ avec les Cataractes

Claude Bouchard a été nommé à la barre des Cataractes, mercredi.
Photo d’archives Claude Bouchard a été nommé à la barre des Cataractes, mercredi.

Coup d'oeil sur cet article

Plus de dix ans auront passé, mais Claude Bouchard la tient enfin sa deuxième chance comme entraîneur-chef d’une équipe de la LHJMQ.

En effet, ce dernier est devenu le nouvel homme de confiance des Cataractes de Shawinigan qui ont congédié Martin Bernard, mercredi.

Le Jonquiérois a accepté un contrat pour terminer la campagne, quittant du même coup ses fonctions d’entraîneur-chef des Marquis de Jonquière, de la LNAH, et d’adjoint des Saguenéens de Chicoutimi. Également enseignant à la commission scolaire de la Jonquière, il a obtenu un congé sans solde de son employeur.

Bouchard a dirigé les Foreurs de Val-d’Or de 2000 à 2005, remportant la Coupe du Président et atteignant la finale de la Coupe Memorial dès sa première saison.

«Dans ce temps-là, tu t’attends à ce que le téléphone sonne lorsque tu sors de là. Sans dire que tu passes ton temps à attendre le téléphone, tu espères toujours qu’il va sonner. Un moment donné, je me suis fait une raison, a avoué le principal intéressé, qui n’attendait pas l’appel reçu dans les derniers jours. Ça arrive quand on s’y en attend le moins. Je suis vraiment content que ça soit arrivé. C’est une belle opportunité. C’est à moi de trouver le moyen de relever le défi.»

Efforts récompensés

Claude Bouchard n’a pas chômé dans les dernières années. Il est d’abord retourné comme entraîneur-chef dans le midget AAA avec les Élites, occupé des rôles d’adjoint dans le circuit Courteau à Gatineau, Baie-Comeau et Chicoutimi, en plus d’être le pilote des Marquis cette saison. Il a aussi refusé le poste d’entraîneur-chef du Titan d’Acadie-Bathurst en 2012; et il a été considéré par les Cataractes pour le poste d’entraîneur-chef en 2012 et 2013.

«J’ai persévéré. Pas nécessairement avec l’objectif de revenir, mais parce que j’ai encore la passion de la game et du coaching, ça, c’est certain. C’est le fun de voir que ta persévérance paye!», a lancé le volubile coach de carrière, remerciant au passage ses employeurs au Saguenay, que ce soit ceux de la commission scolaire de La Jonquière, les propriétaires des Marquis, Marc Boivin et Éric Claveau, ainsi que les Saguenéens.

Chez les Sags, Yanick Jean se réjouit pour son ami.

«Je suis très heureux qu’il ait une deuxième chance. C’est un gars passionné, a affirmé l’entraîneur-chef et directeur-gérant. Il nous a énormément aidés depuis son arrivée. On espère que ça va bien aller pour lui, a-t-il poursuivi. C’est toujours bon pour une organisation de réussir à faire graduer des gens. Ça démontre qu’il y a des personnes de qualité qui travaillent à l’intérieur de notre organisation.»

Dans les prochaines heures, le grand patron des Chicoutimiens discutera avec les autres membres du personnel pour décider de la meilleure alternative pour le remplacer.

Du côté des Marquis, l’organisation travaille afin de lui trouver un successeur. Elle aurait fait des approches auprès de Richard Martel et de Francis Brault.