/news/education
Navigation

Moreau pressé de réformer les commissions scolaires

Des directeurs d’écoles et des parents demandent au ministre d’aller de l’avant

caucus liberal
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark Le ministre de l'Éducation, Pierre Moreau

Coup d'oeil sur cet article

Alors que le ministre Pierre Moreau se dit prêt à modifier le projet de loi 86, des directeurs d’écoles et des parents le pressent d’aller de l’avant avec la réforme des commissions scolaires.

«On veut arrêter de tourner en rond. Il est temps qu’on passe à l’action. On demande au ministre de ne pas reculer», lance Danielle Boucher, présidente de l’Association québécoise du personnel de direction des écoles, en entrevue avec Le Journal. Depuis des années, les directeurs d’école réclament plus d’autonomie, comme prévu dans le projet de loi.

Cette réforme, amorcée il y a plus d’un an, doit aboutir, ajoute Mme Boucher. «On est dans le flou, et ça crée de l’incertitude», lance-t-elle, tout en soulignant que les tensions sont vives dans le réseau scolaire. «Il faut que ça aboutisse, on ne veut pas que la réforme soit reportée aux calendes grecques», dit-elle.

Non au statu quo

Même son de cloche de la part de la Fédération des comités de parents. «Les parents que je représente vivent dans l’ambiguïté depuis trop longtemps. Il ne faut absolument pas que le processus vers l’adoption du projet de loi s’éternise. L’incertitude sur les rôles de tout un chacun a assez duré, a indiqué la présidente Corinne Payne mercredi en fin de journée, par communiqué.

La Fédération ne veut pas bousculer le processus, mais rappelle que «le statu quo n’a plus sa place».

Lors de son retour à l’Assemblée nationale mardi, le ministre Moreau s’est montré peu pressé, affirmant que l’adoption de la réforme pourrait devoir attendre à l’automne. Les consultations publiques prévues pour aujourd’hui ont été reportées à la semaine prochaine.

Prêt à le modifier

Mercredi, lors d’une mêlée de presse, il s’est dit prêt à modifier le projet de loi 86.

Le ministre Moreau dit avoir retenu les objections formulées par le Comité de parents de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), lors des audiences publiques mardi, qui se plaint de voir les parents éjectés des écoles sous l’effet du projet de loi 86. «Si c’est le seul problème que nous avons, c’est facile à régler», a déclaré le ministre.

— Avec la collaboration de Régys Caron, Bureau parlementaire

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.