/entertainment/music
Navigation

Bet.e and Stef vous reçoit dans une maison centenaire du Vieux-Québec

Bet.e and Stef vous reçoit dans une maison centenaire du Vieux-Québec
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

La formation québécoise Bet.e and Stef fait un cadeau unique à ses fans cette semaine en se produisant deux soirs dans une maison centenaire du Vieux-Québec.

Une expérience unique, jeudi soir et vendredi, avec des concerts en toute intimité, des cocktails et des bouchées gastronomiques préparées par Jay Atkins, guitariste du trio jazz.

«Jay, précise Élisabeth «Bet.e» Provencher, a déjà été chef cuisinier gastronomique en Australie et il fait de la super bonne bouffe. C’est lui qui va cuisiner les bouchées pour ces soirées.»

Bet.e and Stef a décidé d’offrir ce genre de spectacle, devant des petits publics de 10 à 20 personnes, après avoir vécus de beaux moments et de belles sensations lors de certains concerts à caractère intimiste.

«On aime ça être proche des gens. On peut échanger, discuter, prendre des demandes spéciales et partager un repas. Ce qui est impossible à faire lors d’un spectacle traditionnel. On aime faire ça et c’est vraiment cool. Il est important, dans le contexte d'aujourd'hui, de la musique gratuite, de trouver des nouvelles façons de rejoindre les gens. C’est très stimulant comme expérience», a indiqué la chanteuse et musicienne, ajoutant que la formation aimerait poursuivre ce type d’aventure à travers ses concerts réguliers.

Fébrilité

Les membres de Bet.e and Stef se sont installés en début de semaine dans une résidence privée située dans le Vieux-Québec.

Ils ont présenté lundi, mardi et mercredi, des concerts destinés aux diffuseurs à l’occasion de la Bourse Rideau qui se déroule cette semaine à Québec.

Le trio fera de même ce soir et demain avec des représentations qui sont ouvertes au public. Les informations sont disponibles sur le site de la formation et les places sont limitées.

«Les propriétaires, qui font partie de nos fans, savaient qu’on s’en venait passer la semaine à Québec et ils ont proposé de nous héberger. On leur a ensuite fait part de cette idée de faire des concerts dans leur résidence et ils ont accepté», a raconté Élisabeth Provencher.

La chanteuse et musicienne avoue être fébrile, même si les premières représentations destinées aux diffuseurs, en début de semaine, se sont bien déroulées.

«Cette fébrilité est présente à chacun de nos spectacles. On ne prend jamais rien pour acquis», a-t-elle laissé tomber.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.