/sports/hockey
Navigation

Les Sags volent deux points au Drakkar

La troupe du Saguenay a vaincu Baie-Comeau de peine et de misère

Encore une fois, les deux grands rivaux de la division Est se sont livré un duel avec beaucoup de fougue et d'intensité sur la patinoire.
photo courtoisie denis thibault Encore une fois, les deux grands rivaux de la division Est se sont livré un duel avec beaucoup de fougue et d'intensité sur la patinoire.

Coup d'oeil sur cet article

Les Saguenéens ont joué aux voleurs au Centre Henry-Léonard en arrachant difficilement la victoire au compte de 4 à 3 en prolongation face au Drakkar de Baie-Comeau.

Grâce à cette victoire, les Saguenéens ont désormais besoin d'un seul point ou d'une défaite des Mooseheads d'Halifax pour assurer leur présence en séries éliminatoires.

Nicolas Roy a joué les héros en période supplémentaire, alors qu’il a soutiré la rondelle à Matteo Pietroniro, avant de déjouer Antoine Samuel en échappée.

«On est chanceux de s’en tirer avec ce résultat-là», a lancé Yanick Jean sans hésitation après la rencontre.

«On s’est fait déclasser pendant quarante minutes. On était mous. Je te dirais qu’on n’était pas prêt à compétitionner. On a manqué de maturité lors des deux premières périodes. L’approche mentale était inadéquate. (...) Tu ne peux pas prendre ce club-là à la légère, ils se sont améliorés après la période des Fêtes. Dans mon livre à moi, on les a pris à la légère», a pesté le pilote chicoutimien.

Bonne leçon d’humilité

Dominés 30-19 dans les tirs et en ce qui a trait à l’éthique de travail, ses joueurs se sont fait servir une bonne dose d’humilité par la pire équipe du circuit Courteau.

«On a montré un meilleur visage en troisième période, mais il faut apprendre de cela», a soutenu l’entraîneur-chef.

Les Sags avaient pourtant pris l’avance 2 à 0 au premier engagement grâce aux buts d’Artem Maltsev et de Nicolas Roy – en avantage numérique – inscrits en 39 secondes. Toutefois, ils ont commis l’erreur de penser que ça allait être facile par la suite. Les locaux les ont fait payer en répliquant avec deux filets en l’espace de 37 secondes avant la fin du premier vingt, soit ceux d’Anthony Beauchamp et de Fabrizio Ricci.

«On a pris les devants 2 à 0 sur nos quatre premiers lancers. On pensait que ça serait facile, qu’on n’aurait pas besoin de travailler et on se l’est fait mettre directement dans le visage», a fulminé le coach des Bleus.

Les Nords-Côtiers ont pris les commandes du match pour la première fois à la fin du deuxième tiers, lorsqu’Antoine Girard a battu Julio Billia en désavantage numérique, faisant mal paraître ses adversaires auparavant, notamment Frédéric Allard qui était aux premières loges pour assister à la première réussite en carrière de l’ancien des Élites.

Les Chicoutimiens ont évité la catastrophe au début du dernier acte quand Jonathan Bourcier a enfilé l’aiguille lors d’une supériorité numérique.

♦ Sonné par une mise en échec en deuxième période, Jake Smith a quitté la rencontre et n’est jamais revenu au jeu. Sa situation sera réévaluée aujourd’hui.

♦ Dmitry Zhukenov (3 passes), Roy (1 but et 2 passes) et Bourcier (1 but et 1 passe) ont créé les seules véritables chances de marquer des visiteurs.

♦ Les Saguenéens seront à l’entraînement demain matin en prévision de leur prochaine partie qui aura lieu mardi, à Rimouski. À écouter les commentaires de Yanick Jean, les patins des joueurs devront être bien aiguisés...