/lifestyle/health
Navigation

Questions en rafales

unhappy man suffering from neck pain at home
Syda Productions - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

1- Éviter de bouger ?

Jean-Paul, 45 ans, me signale qu’il ressent des douleurs occasionnelles au niveau du cou. Ce qui l’inquiète le plus, comme plusieurs de mes patients d’ailleurs, c’est le craquement articulaire lorsqu’il fait des mouvements cervicaux. Il se demande s’il doit éviter de bouger pour ne pas reproduire ces bruits.

Chez Jean-Paul, son craquement est synonyme de frottement ou d’usure. Nos articulations sont munies d’un système de lubrification qui sécrète une huile naturelle, le liquide synovial. Lorsqu’il existe un problème articulaire, cette lubrification peut être perturbée, ce qui fait que nos mouvements deviennent plus sonores. Habituellement, quand l’inflammation se résorbe, le craquement disparaît. Rassurez-vous, rien n’est détaché ou brisé, vous pouvez bouger normalement votre cou.

2- Quoi faire ?

Mme Tremblay, 54 ans, me fait savoir qu’elle ressent fréquemment de petits malaises ou de légères douleurs musculo-squelettiques. Elle comprend qu’elle ne peut pas toujours consulter son médecin ou son physiothérapeute à chaque épisode. Elle se demande quoi faire quand un problème commence.

Effectivement, on ne peut pas se retrouver dans le cabinet d’un professionnel de la santé dès qu’un petit malaise apparaît. Pour les problèmes musculo-squelettiques, rappelez-vous l’acronyme G.A.R.É.E. Par exemple, vous venez de vous faire une entorse à la cheville.

G pour glace: Application de 15 minutes, au besoin s’il y a douleur ou œdème. C’est une bonne thérapie sans effets secondaires.

A pour antidouleur ou anti-inflammatoire: Votre pharmacien pourrait vous conseiller quelques médicaments pour vous aider.

R pour repos: Évitez les mouvements douloureux. Laissez la chance aux structures lésées de se cicatriser.

É pour élévation: C’est un excellent moyen de contrôler l’enflure en plaçant votre pied à la hauteur de votre cœur. La nuit, une simple élévation sur un oreiller pourrait vous aider.

E pour exercices: À la fin de la période subaiguë, pour retrouver progressivement l’amplitude fonctionnelle nécessaire à la marche.

3 - Est-ce de l’arthrose ?

Marie, 66 ans, marche régulièrement, quatre ou cinq fois par semaine, autour de 5 km par sortie. Même si elle est très active, elle porte un surplus pondéral d’une vingtaine de livres. Depuis quelques mois, elle ressent une douleur dans l’aine gauche qui l’incommode sans qu’il y ait eu de traumatisme déclenchant. Elle se demande ce que cela peut être.

Une douleur à l’aine et autour peut être causée par plusieurs pathologies différentes. Sur le plan musculo-squelettique, c’est souvent une indication d’arthrose ou d’usure de l’articulation de la hanche. Marie devrait peut-être consulter son médecin ou son physiothérapeute pour évaluer plus précisément cette articulation essentielle à la bonne marche.

Se faire rassurer

Il est normal d’être inquiet lorsqu’un problème musculo-squelettique débute. En cabinet de consultation privée, je prends toujours le temps d’expliquer le problème au patient et surtout de le rassurer et de dissiper des craintes qui pourraient être exagérées. De plus, faites attention à ce que vous lisez sur internet. Il faut savoir l’interpréter.

N’hésitez pas à consulter, mais essayez de rencontrer des professionnels compétents qui sauront identifier votre problème précisément.