/slsj
Navigation

L’attente est terminée pour Tessier

L’attaquant effectuera un retour au jeu ce soir face au Titan d’Acadie-Bathurst

Embauché mercredi par l'instructeur-chef Yanick Jean (à gauche), le nouvel assistant-entraîneur des Saguenéens, François Groleau (à droite), le père du défenseur Jérémy, a participé à son premier entraînement, jeudi matin.
Photo Roger Gagnon Embauché mercredi par l'instructeur-chef Yanick Jean (à gauche), le nouvel assistant-entraîneur des Saguenéens, François Groleau (à droite), le père du défenseur Jérémy, a participé à son premier entraînement, jeudi matin.

Coup d'oeil sur cet article

Le moment tant attendu est enfin arrivé pour Julien Tessier qui effectuera un retour au jeu, vendredi soir, à l’occasion de la visite du Titan d’Acadie-Bathurst au Centre Georges-Vézina.

Tenu à l’écart de l’action depuis le mois de novembre en raison d’un problème de santé, l’attaquant a évidemment bien hâte de disputer une première rencontre dans l’uniforme des Saguenéens, lui qui a été acquis des Sea Dogs de Saint John à l’ouverture de la dernière période des transactions.

«C’est sûr que je suis excité, parce que ça fait quand même un bon bout que je n’ai pas joué. Je suis un peu stressé aussi. Après tout, je suis avec une nouvelle équipe, des nouveaux coéquipiers et tout ça. Il y a un petit peu de stress, mais je suis plus excité que stressé», a partagé le patineur de 17 ans natif de Saint-Marc-des-Carrières.

Hier, ce dernier complétait un trio en compagnie de Dmitry Zhukenov et Jonathan Bourcier lors de la séance d’entraînement, tandis que Nicolas Roy était flanqué de Taylor Cooper et Alexandre Jacob.

Comme l’a dit l’entraîneur-chef Yanick Jean, l’important, c’est que Tessier va pouvoir voir où il en est rendu.

«Côté conditionnement physique, je pense que je suis rendu à un bon niveau. C’est juste que là, ça fait quand même trois mois que je n’ai pas joué. Côté synchronisme et confiance, peut-être que je ne serai pas à mon maximum encore, mais je pense que de jouer des games, ça va m’aider à me construire un momentum et de game en game, je m’attends à ce que ça aille de mieux en mieux, croit le no 15.

«Il faut que je focus sur les choses simples, soit de compétitionner et de faire les jeux de base. De plus en plus que je vais jouer des matchs, la confiance va revenir et je vais avoir plus confiance en mes moyens au niveau du jeu offensif.»

Intense séquence qui débute

Les Sags amorcent, vendredi, une portion chargée de leur calendrier, alors qu’ils vont disputer six parties dans les dix prochains jours.

«Quand tu joues six matchs en dix jours, tu veux commencer ça du bon pied. Il faut qu’on s’assure de faire les jeux de base. Si on ne fait pas ça en partant, à partir du troisième, quatrième match, la fatigue va commencer à se faire ressentir. Si on étire nos présences, si on ne manage pas bien la rondelle, on va se retrouver dans le trouble. On va être obligé de surtaxer des joueurs. Tandis que si on approche ça de la bonne manière en étant bien concentré et bien préparé, ça va passer plus facilement», a expliqué le pilote chicoutimien Yanick Jean, qui peut compter présentement sur tous ses joueurs en santé, à l’exception de Jake Smith.