/misc
Navigation

Petit miracle au Verizon Center

NHL: Montreal Canadiens at Washington Capitals
Photo USA Today Sports

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | On nous a annoncé un avertissement de tornade toute la journée à Washington. Il y a bien eu une petite tornade locale, mais elle n’a frappé qu’en soirée... et c’était au Verizon Center!

Suuurpriiiiise! Vous attendiez-vous vraiment à ce que le Canadien sorte de ce ­building avec la victoire?

C’est tout un exploit que les hommes de Michel Therrien ont réalisé, même s’ils ont laissé les Capitals leur donner une petite frousse en fin de troisième.

Ils se sont présentés devant la meilleure équipe de la Ligue nationale, privés de trois de leurs défenseurs réguliers de surcroît.

Ça prenait vraiment un petit miracle pour qu’ils finissent la soirée avec deux points de plus au classement.

Les Capitals ne sont pas des pieds de céleri, comme vous le savez. Tirant de l’arrière 4 à 1, ils n’ont jamais abandonné.

On a vu pourquoi ils menacent de fracasser le record de 132 points en une saison du Canadien.

Oui, ils sont paquetés aux as. Nous étions d’ailleurs nombreux, en début de saison, à les imaginer se frayer un chemin jusqu’à la finale de la Coupe Stanley.

Je peux vous garantir une chose, c’est que malgré cette fausse note face au Canadien, ils seront durs à arrêter...

Leurs gros canons ont été silencieux hier soir. Alex Ovechkin, sans contredit la plus grande menace de la ligue aux alentours du filet, a quand même amassé une passe. ­Braden Holtby, qui joue normalement comme Carey Price le faisait la saison dernière, n’a pas duré longtemps. Mais je suis pas mal ­certain que ça va se replacer pour eux autres!

Plus que Byron

Dans un autre ordre d’idée, comme on approche de la date limite des transactions, on verra bien si Marc Bergevin réussira à ­améliorer son équipe.

J’aime bien un gars comme Paul Byron, à qui le CH vient d’octroyer un contrat de trois ans.

Paul Byron
Photo Le Journal de Montréal, Ben Pelosse
Paul Byron

Il n’est pas gros, mais il a du cœur au ventre.

C’est un attaquant polyvalent qui peut contribuer à l’attaque (il a d’ailleurs obtenu une passe sur le but de Tomas Fleischman), tout en étant très conscient de sa défense.

Mais vous serez probablement d’accord avec moi pour dire que ça va en prendre pas mal plus que ça pour faire du Canadien une équipe de tête, et qu’on assiste enfin à un ­autre défilé sur la rue Sainte-Catherine...