/news/green
Navigation

Déversement de neige usée dans le fleuve: Papiers White Birch prise en défaut

Coup d'oeil sur cet article

Papiers White Birch pourrait recevoir une amende de 5000 $ pour avoir déversé illégalement de la neige usée dans l’estuaire de la rivière Saint-Charles la fin de semaine dernière, à son usine Stadacona, à Québec.

La scène a été captée sur vidéo par un pêcheur, Marc-André Aucoin, qui se trouvait sur le cours d’eau glacé avec une dizaine d’autres personnes, dimanche après-midi dernier.

Sur le quai de la papetière White Birch, une machinerie poussait ce qui ressemble à de l’eau dans l’estuaire.

«On était en train de pêcher, et quand on a vu ça, on n’a pas trouvé ça normal. C’était une eau brune noire, sale, raconte Marc-André Aucoin. C’était plus des eaux usées que de la neige, il grattait carrément le sol du terrain de l’usine. Il peut y avoir n’importe quoi là-dedans», déplore le témoin, qui a porté plainte au ministère de l’Environnement lundi.

Selon le pêcheur, l’opérateur de la machinerie a répété l’opération «huit à dix fois».

«On pêche là depuis cinq ou six ans, été comme hiver, et on prend des poissons difformes. On comprend pas d’où ça vient. Le poisson est pas mal moins beau à cet endroit-là», souligne-t-il.

Déversement interdit

Le ministère confirme que le dossier est entre les mains de la direction régionale, et que l’entreprise a été contactée.

Par courriel, le porte-parole Frédéric Fournier a indiqué que «ce déversement n’est pas autorisé», la loi interdisant de pousser de la neige usée directement dans le cours d’eau.

Papiers White Birch pourrait, «s’il y a lieu», recevoir une amende, soit une sanction administrative pécuniaire (SAP) de 5000$.

«Le Ministère documente actuellement l’évènement auprès de l’entreprise et les raisons qui ont motivé cette action. Par la suite, le Ministère évaluera les recours appropriés en fonction de la gravité du manquement et de son impact à l’environnement», a expliqué M. Fournier par écrit.

Le porte-parole mentionne par ailleurs que Papiers White Birch s’est engagée à cesser cette pratique auprès du ministère.

Jamais ce dernier n’avait reçu de signalement pour la gestion de la neige usée à l’usine du boulevard des Capucins, précise M. Fournier.