/news/society
Navigation

Fiers de devenir des citoyens canadiens

200 immigrants ont participé à une cérémonie spéciale de citoyenneté samedi à Québec

Jeune couple dans la trentaine, Mahdi Amiriyan et Ranna Toleoui ont quitté leur ville natale de Téhéran pour venir s’établir à Québec il y a quatre ans.
Photo DANIEL MALLARD Jeune couple dans la trentaine, Mahdi Amiriyan et Ranna Toleoui ont quitté leur ville natale de Téhéran pour venir s’établir à Québec il y a quatre ans.

Coup d'oeil sur cet article

Un couple d’Iraniens qui a fui son pays pour immigrer au Canada il y a quatre ans étaient on ne peut plus fiers d’obtenir officiellement leur citoyenneté canadienne, tout comme 200 autres immigrants qui ont pris part à une cérémonie spéciale samedi, à Québec.

Mahdi Amiriyan et Ranna Toleoui étaient tout sourire quelques minutes avant de prêter serment lors d’une cérémonie spéciale de citoyenneté qui se tenait au Palais Montcalm.

«C’est quelque chose de devenir citoyen canadien, car normalement le Canada est un pays en paix. C’est pour cette raison que c’est très important pour nous», a confié la femme.

Difficile

Jeune couple dans la trentaine, Mahdi et Ranna ont quitté leur ville natale de Téhéran pour venir s’établir à Québec il y a quatre ans. Tous deux docteurs en ingénierie, ils ont dû recommencer à zéro et apprendre le français, ce qui n’a pas été une tâche facile. «Il y avait des problèmes avec la langue et on était surqualifiés. C’était un peu difficile, mais maintenant tout est réglé», se réjouit l’homme.

Le couple travaille dans un centre de recherche de Québec et attend un enfant dans les prochains mois. «La ville est dynamique. On aime Québec. On est très impressionnés, les gens sont très sympathiques», ont-ils confié.

Étape officielle

Tout comme eux, les 200 immigrants présents à cette cérémonie organisée par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada semblaient très heureux d’atteindre cette étape officielle après des années d’intégration dans leur terre d’accueil. Provenant de plus de 30 pays, les participants ont tous prêté le serment de citoyenneté avant d’entamer en chœur l’hymne national, dans une cérémonie protocolaire présidée par la juge Myriam Taschereau.

Pour Benoît Songa, du Centre R.I.R.E. 2000, un organisme qui accompagne les personnes immigrantes dans leur intégration socioprofessionnelle, il s’agit d’une étape essentielle dans ce processus.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.